Une compensation pour les locataires évincés

Environ 150 personnes habitant à la Résidence Cathédrale... (La Tribune archives, Jessica Garneau)

Agrandir

Environ 150 personnes habitant à la Résidence Cathédrale et au complexe Le St-François ont été forcées de se trouver un nouveau logis.

La Tribune archives, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les locataires évincés de la Résidence de la Cathédrale et du Complexe Saint-François de Sherbrooke obtiendront une compensation à la suite de la fermeture de ces résidences pour aînés en 2014.

Les locataires des deux immeubles ayant déjà appartenu à l'homme d'affaires Gaétan Corriveau ont appris au printemps 2014 que les lieux devaient fermer. Les Résidences de la Cathédrale et le complexe Le St-François présentaient, entre autres, des problèmes de conformité aux normes de sécurité. Environ 150 personnes devaient se trouver un nouveau logis.

Menés par l'Association des locataires de Sherbrooke, 80 locataires avaient déposé une mise en demeure contre le principal créancier de la faillite de Gaétan Corriveau. Une entente intervenue permettra que les locataires des deux résidences reçoivent un dédommagement.

« Nous avons réussi à nous entendre à l'amiable. Le montant demeure pour le moment sous scellé. Il dépend du nombre de mois de loyer qui restait à écouler au bail du locataire et des dépenses occasionnées par le déménagement », explique l'avocat mandaté dans ce dossier Me Jean-Claude Boutin.

L'avocat indique qu'environ 80 personnes se sont déjà manifestées, mais qu'il en reste encore une vingtaine à joindre.

« Nous n'avons pas réussi à rejoindre tout le monde. Nous avons publié des avis publics afin de rejoindre tous ceux qui ont droit à une indemnisation. »

Toute personne dont le bail prévoyait qu'ils devaient rester aux Résidences de la Cathédrale entre le 15 mai et le 31 juillet 2014 de même qu'au Complexe Saint-François entre le 23 mai et le 31 juillet 2014 a droit à cette indemnisation. « Les personnes qui ne nous ont pas contactés doivent le faire d'ici le 23 novembre prochain », mentionne Me Boutin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer