• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > John Baird ne sera pas candidat à la chefferie du Parti conservateur 

John Baird ne sera pas candidat à la chefferie du Parti conservateur

John Baird... (Archives PC)

Agrandir

John Baird

Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

L'ancien ministre John Baird a annoncé lundi qu'il ne briguerait pas la direction du Parti conservateur.

Celui qui a piloté les ministères de l'Environnement et des Affaires internationales, notamment, en avait surpris plus d'un plus tôt cette année lorsqu'il avait annoncé qu'il quittait la vie politique.

Son nom avait été évoqué dans les derniers jours dans la liste de ceux et celles qui pourraient prétendre à prendre les rênes du parti, à la suite de la démission de Stephen Harper dans la foulée de la débâcle électorale de lundi dernier.

M. Baird a mis fin aux spéculations lundi en diffusant une déclaration écrite dans laquelle il confirme avoir été sollicité, mais dit ne pas être intéressé par le poste.

Il écrit ainsi que lorsqu'il a quitté la politique, il souhaitait amorcer un nouveau chapitre dans sa vie.

Se disant «très heureux de ce nouveau chapitre», il choisit donc de «rester entièrement dédié à (son) travail dans le secteur privé».

Erin O'Toole intéressé par l'intérim

Par ailleurs, un autre candidat s'est manifesté pour assurer l'intérim au cours des prochains mois. L'ex-ministre des Anciens combattants Erin O'Toole a annoncé lundi son intention de briguer le poste.

Il devra affronter l'ancien ministre des Affaires étrangères Rob Nicholson, l'ancienne ministre de la Citoyenneté Diane Finley et possiblement la députée Michelle Rempel.

Les détails entourant le processus pour remplacer Stephen Harper n'ont toutefois pas encore été rendus publics et seraient présentement la source de querelles dans les rangs conservateurs.

La date de convocation du caucus et la possibilité ou non pour les députés défaits d'y participer causeraient bien des maux de tête aux dirigeants du parti.

M. O'Toole, âgé de 42 ans et qui a fait le saut en politique en 2012, se positionne déjà en tant que représentant du renouvellement du parti.

«Je crois vraiment que nous devons montrer que nous sommes sérieux dans notre intention de reconstruire le parti dès le jour 1, et je crois que le chef par intérim peut faire partie de cette démarche», a dit M. O'Toole, qui représente une circonscription ontarienne mais qui est né à Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer