• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Hébergement touristique : le projet de loi 67 satisfait Alain Larouche 

Hébergement touristique : le projet de loi 67 satisfait Alain Larouche

Le directeur général de Tourisme Cantons-de-l'Est, Alain Larouche,... (Archives La Tribune)

Agrandir

Le directeur général de Tourisme Cantons-de-l'Est, Alain Larouche, se réjouit du projet de loi 67.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Les nouvelles règles que compte bientôt fixer le gouvernement du Québec en matière d'hébergement touristique sont fort bien reçues par le directeur général de Tourisme Cantons-de-l'Est, Alain Larouche.

« On est content parce que, avec d'autres organisations du secteur du tourisme, on demandait ce genre de chose depuis deux ans, confie M. Larouche. Airbnb et les autres sites internet semblables sont tellement performants. Ça devient carrément de la parahôtellerie et ça prend des mesures législatives en conséquence. »

Déposé jeudi, le projet de loi 67 modifiera quelque peu les règles qui régissent le secteur de l'hébergement touristique. L'objectif est de faire en sorte que l'État cesse d'échapper des millions de dollars en taxes et impôt.

Selon toute vraisemblance, nombre de personnes louant une ou des chambres grâce à Airbnb ne chargent aucune taxe et ne déclarent pas à l'État les revenus de cette activité.

« Airbnb est le plus gros locateur de chambres au monde, note Alain Larouche. Au début, la location par l'entremise du Net était un phénomène marginal. Mais, aujourd'hui, il s'agit d'une économie réelle, bien que parallèle. On constatait une hémorragie dans l'industrie en raison de ces nouvelles pratiques, et ce n'était pas souhaitable parce que le secteur hôtelier est essentiel dans notre société. »

M. Larouche note à ce sujet que 150 millions $ ont été investis pour améliorer les infrastructures hôtelières de la région des Cantons-de-l'Est, et ce, seulement au cours des sept ou huit dernières années. « Si on laisse trop aller la situation, les hôteliers ne seront plus capables d'injecter de l'argent dans leurs établissements. »

Plus d'inspecteurs

Le DG de Tourisme Cantons-de-l'Est se réjouit notamment de la décision de Québec de hausser de manière significative le nombre d'inspecteurs qui se chargent de l'application de la réglementation liée à l'hébergement touristique. On comptera 18 inspecteurs au lieu de deux comme actuellement.

« Je pense que l'ajout de ressources aura un réel impact, surtout que les gens qui louent sur Airbnb ne sont pas difficiles à trouver. Ils s'affichent. »

Alain Larouche est persuadé que la loi 67 profitera à l'industrie hôtelière. « C'est sûr que ces nouvelles mesures vont fonctionner. Il y aura sûrement encore des fuites, mais elles seront moins importantes. Les hôteliers applaudiront, ça ne fait pas de doute.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer