De l'art de la rentabilité

Sylvie-L. Bergeron, présidente du Conseil de la culture... (IMACOM, JOCELYN RIENDEAU)

Agrandir

Sylvie-L. Bergeron, présidente du Conseil de la culture de l'Estrie souhaite depuis toujours un plus large rayonnement de la culture et des artistes en région.

IMACOM, JOCELYN RIENDEAU

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Noémie Verhoef

Le Conseil des arts et de la culture de l'Estrie (CCE) en mène large. Que ce soit pour informer, conseiller ou former les travailleurs de la culture, artistes et aficionados des arts en tous genres, le Conseil n'est jamais bien loin. Pour Sylvie L. Bergeron, présidente du CCE, il va de soi que de promouvoir le rayonnement culturel de notre région, c'est aussi grandement contribuer à son économie.

« Plusieurs études de longue haleine le démontrent : 1 $ dans la culture rapporte entre 3 et 7 $ en retombées économiques, directes ou indirectes. Il n'y a pas beaucoup d'investissements qui sont plus rentables que ça! » déclare Mme Bergeron, à brûle-pourpoint en tout début d'entrevue.

Pourtant, il semble que le combat pour la légitimité des arts et de la culture comme moteur économique important est un éternel recommencement. On fait toujours face aux mêmes arguments, aux mêmes préjugés.

« Notre travail c'est aussi de faire l'éducation populaire sur les types d'investissements possibles (projets culturels, artistes ou infrastructures) et de leur prouver que les travailleurs du domaine culturel sont des professionnels au même titre que leurs homologues des domaines de l'éducation ou de la santé, par exemple », poursuit la présidente.

Par exemple, qui n'a pas déjà entendu que la musique n'était pas un « vrai métier »? D'ailleurs, ne dit-on pas d'un musicien qu'il « joue » de la musique et que s'il joue, il ne travaille pas! Ce type de croyance est difficile à déconstruire, mais avec l'éducation et la sensibilisation au travail des artistes professionnels, le CCE y arrive progressivement, même si parfois ce sont les artistes eux-mêmes qu'il faut convaincre de leur propre valeur.

« On forme les artistes à apprécier la qualité et la valeur de leurs services ou de leurs productions. Comment peut-on d'une part affirmer que le travail d'un artiste professionnel est digne d'une rémunération adéquate si celui-ci est prêt à offrir ses services tout à fait gratuitement? » se demande-t-elle, faisant référence aux musiciens qui veulent bien jouer gratuitement pour s'offrir de la visibilité ou encore aux artistes peintres qui donnent des tableaux à des encans.

Arts vivants

Dans les dernières années, le Conseil des arts et de la culture de l'Estrie a choisi de favoriser ce qu'ils appellent les « arts vivants », c'est-à-dire qu'ils font primer les besoins des artistes (tant au niveau du perfectionnement que des demandes de subvention, pour ne donner que ces exemples) sur les besoins en infrastructures.

« À quoi bon investir de grosses sommes dans un musée si le public ne s'y rend pas ou si nous n'avons pas d'oeuvres intéressantes et diversifiées à y exposer? » se demande Mme Bergeron.

De plus, le CCE tente le plus possible de rééquilibrer les ressources disponibles entre les différentes disciplines artistiques, car à l'ère de la « rigueur budgétaire », le gouvernement se fait de plus en plus pointilleux et a tendance à subventionner les domaines qu'il juge plus « rentables ».

« C'est sûr que pour le gouvernement, c'est plus facile à justifier de donner de l'argent au domaine de la musique ou du cinéma, parce que ce sont les deux qui ont des retombées économiques plus visibles. Le CCE veut pallier, à la hauteur de ses capacités, ces iniquités », soutient Mme Bergeron en soulignant que dans l'état actuel des choses, le gouvernement retire déjà plus d'argent qu'il en insuffle dans la culture, notamment grâce aux taxes perçues sur les produits culturels.

Pour en savoir plus sur les activités culturelles en Estrie, consultez le calendrier culturel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer