Une nouvelle caserne dans Lennoxville en 2018

L'arrondissement de Lennoxville bénéficiera d'une meilleure couverture des... (Archives, La Tribune)

Agrandir

L'arrondissement de Lennoxville bénéficiera d'une meilleure couverture des risques d'incendie au cours des prochaines années. Une nouvelle caserne de pompiers devrait être construite en 2018 sur la rue du College.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'arrondissement de Lennoxville bénéficiera d'une meilleure couverture des risques d'incendie au cours des prochaines années, notamment grâce à la construction d'une nouvelle caserne qui entraînera l'embauche de quatre lieutenants et de huit pompiers permanents.

La nouvelle caserne serait construite sur la rue College dans le secteur le moins en pente près de la rue Belvédère. « Nous quitterons ainsi une zone inondable et nous aurons accès plus rapidement à la nouvelle autoroute. Il n'est plus dans les normes non plus d'être situé près d'une voie ferrée comme c'est le cas présentement. Il aurait fallu des investissements importants pour rénover la caserne actuelle », explique Stéphane Simoneau, directeur par intérim du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPCIS)

La Ville de Sherbrooke présentait lundi son nouveau projet de schéma de couverture de risques en sécurité incendie 2016-2020. Il a pour objectif de poursuivre l'uniformisation des services rendus à la population sherbrookoise. Il s'agit du deuxième document du genre, le premier ayant été en vigueur jusqu'au 5 octobre 2014.

Le nouveau schéma s'attarde particulièrement à la situation des arrondissements de Lennoxville et de Fleurimont. Huit scénarios ont été évalués pour améliorer la sécurité des résidants de Lennoxville.

Le SPCIS vise par exemple à ce que quatre pompiers se trouvent sur les lieux d'une urgence en moins de cinq minutes. Cette norme est respectée pour 68 % du territoire sherbrookois, mais seulement dans 1,4 % des situations dans Lennoxville. « C'est surtout parce que nous avons des pompiers à temps partiel et que nous devons les appeler à la maison pour qu'ils puissent intervenir », indique M. Simoneau.

Ce dernier ajoute que l'arrondissement de Lennoxville sera un des secteurs importants pour le développement domiciliaire au cours des prochaines années.

Grâce au schéma proposé, la règle des quatre pompiers en cinq minutes serait respectée pour 76,9 % du territoire, ou dans 95, 4 % des cas à Lennoxville. Pour ce faire, le Service de protection contre les incendies embauchera huit pompiers permanents.

Les investissements nécessaires pour la nouvelle caserne sont évalués à 4 M$ alors que les économies en comparaison avec le schéma précédant s'élèvent à 6 M$.

La nouvelle caserne devrait être construite en 2018 et les pompiers qui l'occuperont seront embauchés en 2019.

Le conseiller Julien Lachance a précisé que ces décisions pourraient permettre aux citoyens d'économiser sur leurs primes d'assurance.

Il est par ailleurs proposé de déplacer la caserne du secteur Fleurimont pour la rapprocher des nouveaux développements résidentiels. Cette suggestion serait intégrée dans la troisième mouture du schéma de couverture de risques, après 2020. « Une des concessions économiques qu'on fait, c'est qu'on retarde l'investissement à Fleurimont. Au fil du temps, le périmètre urbain s'est étalé », explique Stéphane Simoneau.

Le schéma de couverture de risques en sécurité incendie fera l'objet d'une consultation publique le 4 novembre à 19 h, à la caserne située au 10 rue Samuel-Gratham dans Lennoxville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer