Un bol de générosité

La bénévole Judith Beaudoin (gauche) conseille un jeune... (Photo Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

La bénévole Judith Beaudoin (gauche) conseille un jeune participant dans le choix de son bol.

Photo Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(Sherbrooke) Quand les premiers flocons apparaissent en automne comme un rappel des temps froids qui approchent, il n'y a rien de mieux qu'une bonne soupe pour se réconforter.

En fait, si. Cette soupe pourrait être servie dans un bol fait à la main et décoré par des artistes de la région. Mieux encore, vous pourriez conserver ledit bol. C'est le concept derrière la troisième édition des Bols du partage, qui avait lieu samedi à l'église Hope Community de l'arrondissement Lennoxville. Les participants devaient débourser 25 $ en échange de quoi ils sélectionnaient leur bol unique fait à la main qu'ils sont invités à rapporter chez eux en souvenir de leur générosité, puisque tous les montants amassés sont remis à ceux qui peinent à se nourrir convenablement.

 « La symbolique, c'est de fabriquer des pots en poterie pour représenter tous les bols vides sur les tables des gens qui n'ont pas suffisamment à manger. Les potiers fabriquent des bols toute l'année. L'automne, après le temps des récoltes, on fait une soupe aux gens », explique Judith Beaudoin, l'une des bénévoles derrière les Bols du partage.

Tous les profits amassés, soit entre 6000 $ et 7500 $ encore une fois cette année, sont distribués au Cornerstore de Lennoxville, à l'école primaire de Lennoxville, à l'Université Bishop's et au Collège Champlain. Les montants sont ensuite redonnés à la communauté à travers des programmes qui viennent en aide aux jeunes enfants en leur permettant de déjeuner ou encore aux étudiants universitaires sous la forme de bons d'achats pour de la nourriture.

« On a vendu 200 billets cette année, mais en plus de cet argent, on reçoit beaucoup de dons aussi », indique Mme Beaudoin.

Potiers impliqués

Les bols, créés et décorés par des bénévoles, sont tous uniques autant par leur forme que leurs ornements.

« Ce n'est pas tellement difficile de faire 200 bols, je m'installe dans mon atelier et je peux en produire une vingtaine dans un week-end », note Lucy Doheny, une potière qui a fabriqué la presque totalité des bols offerts.

« Ce sont des bols qui valent une quarantaine de dollars sur le marché », ajoute Mme Beaudoin.

D'autres potiers renommés de la région ont accepté de produire des pièces de collection qui ont été tirées parmi tous ceux qui avaient acheté des billets.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer