Présent à Victo, Harper rappelle le 11 septembre 2001

Stephen Harper... (Photo PC)

Agrandir

Stephen Harper

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Victoriaville

Les candidats conservateurs du Québec ont voulu minimiser, vendredi, la faible performance de leur parti dans les intentions de vote.

En marge de l'annonce de leur chef Stephen Harper, qui était de passage à Victoriaville pour faire une annonce en matière de lutte au terrorisme, ils ont tour à tour promis de faire mentir les sondages.

Invité à commenter la présence d'un stratège australien au sein de l'équipe de conseillers du premier ministre sortant, Denis Lebel a nié que cela signifiait que la campagne conservatrice avait besoin d'un électrochoc.

«Absolument pas; il y a des conseillers qui sont là depuis le tout début et on continue à faire notre travail et on continue à aller très bien sur le terrain», a-t-il lancé énergiquement.

«Je sais qu'entre le message véhiculé et ce qu'on vit sur le terrain, il y a souvent des grandes différences. Je vous rappellerai que Mme (Pauline) Marois était majoritaire au Québec 30 jours avant la dernière élection», a illustré le lieutenant québécois de M. Harper.

Les conservateurs bénéficient des conseils de Lynton Crosby, un stratège australien aux tactiques controversées qui a aidé le premier ministre britannique David Cameron à remporter les élections de mai dernier avec une confortable majorité.

Selon une source conservatrice, M. Crosby conseille le parti depuis mars et se consacre surtout à l'analyse de sondages. Un autre conservateur a précisé que M. Harper avait rencontré l'Australien cet été et qu'il lui avait dit que sa préparation à la campagne et ses stratégies devaient être peaufinées.

14e anniversaire des événements du 11 septembre

En point de presse à Victoriaville, où les conservateurs espèrent réaliser un gain avec la candidature du maire Alain Rayes, le premier ministre sortant a refusé de commenter ce dossier stratégique, disant ne pas vouloir discuter des tactiques de son parti.

Le chef conservateur a surtout parlé de terrorisme et de sécurité en ce 41e jour de la campagne électorale, 14e anniversaire des événements du 11 septembre.

Il a encore une fois décrit son parti comme le seul capable de protéger les Canadiens contre les dangers du terrorisme et a reproché aux néo-démocrates et libéraux d'être trop timides, par conviction idéologique et rectitude politique.

M. Harper a promis le prolongement sur cinq ans d'un programme de recherche pour prévenir la radicalisation. Le projet Kanishka recevra 10 millions $ si le gouvernement conservateur est réélu le 19 octobre.

Interrogé sur la sécurité ferroviaire qui selon les citoyens de la région n'est toujours pas assurée lors de transport de matières dangereuses, il a dit que la tragédie du Lac-Mégantic était le résultat de gestes violant des règles.

Les individus et les compagnies qui ont posé ces gestes répondent de leurs actes devant les tribunaux, a ajouté le chef conservateur.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer