Graphic Packaging investira dans l'usine d'East Angus

Les 90 travailleurs de l'ancienne cartonnerie Cascades d'East... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Les 90 travailleurs de l'ancienne cartonnerie Cascades d'East Angus peuvent entrevoir l'avenir avec optimisme. Le nouveau propriétaire, Graphic Packaging, a en effet l'intention d'investir dans ses installations afin de maintenir la production et par le fait même les emplois qui y sont rattachés.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(Sherbrooke) Les 90 travailleurs de l'ancienne cartonnerie Cascades d'East Angus peuvent entrevoir l'avenir avec optimisme. Le nouveau propriétaire, Graphic Packaging, a en effet l'intention d'investir dans ses installations afin de maintenir la production et par le fait même les emplois qui y sont rattachés.

La Tribune a appris qu'une rencontre à cet effet s'est tenue mardi soir à Montréal entre les dirigeants de la multinationale américaine, basée à Atlanta, et le ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations, Jacques Daoust. Lors de cette rencontre, les dirigeants de Graphic Packaging ont indiqué au ministre qu'ils n'avaient aucunement l'intention de fermer leur usine d'East Angus, contrairement à celle de Jonquière, dont la fermeture définitive a été annoncée le mois dernier par voie de communiqué.

C'est à la suite de cette annonce que le ministre Daoust est entré en contact avec la direction de Graphic Packaging afin de connaître ses intentions à l'égard d'East Angus.

Selon Mélanie Turgeon, attachée de presse du ministre Daoust, « l'entreprise s'est engagée à investir dans les installations d'East Angus pour maintenir la production et par le fait même les emplois.».

 Une fois cette assurance obtenue, le ministre Daoust a indiqué aux dirigeants de Graphic Packaging que le gouvernement du Québec était disposé à accompagner l'entreprise dans son plan de développement.

« Il est certain que le gouvernement va les accompagner, a indiqué Mme Turgeon. De quelle manière? Est-ce par la formation ou par la modernisation (des installations)? Ça sera à voir puisque le plan (de développement) reste à établir. Mais chose certaine, on parle d'un plan d'amélioration des installations d'East Angus », a-t-elle ajouté.

Cette dernière n'était pas en mesure de dire si d'autres partenaires, tels que le Fonds de solidarité FTQ ou le Fonds d'action CSN, avaient été approchés afin de participer à la relance de l'usine.

 Même si Graphic Packaging avait déjà fait savoir qu'elle n'entrevoyait pas fermer son usine d'East Angus, le ministre Daoust tenait à rencontrer ses dirigeants compte tenu du fait que la multinationale américaine est en pleine réorganisation de ses activités à l'échelle mondiale.

En juillet, la directrice des communications de l'entreprise, Sue Apple Yard, avait rassuré les employés d'East Angus en rappelant que « Jonquière et East Angus sont deux clientèles complètement différentes » et que l'usine de Jonquière avait été sacrifiée « pour des raisons de capacité et de coût des structures. »

« Je ne veux pas spéculer sur les décisions futures, mais présentement il n'y a pas de plan de fermeture (au sujet d'East Angus). Ce n'est pas du tout dans nos discussions, avait-elle ajouté. Les opérations de l'usine vont très bien et tout se déroule comme il le faut.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer