• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Le plus jeune patient canadien à vivre avec un défibrillateur cardiaque S-ICD 

Le plus jeune patient canadien à vivre avec un défibrillateur cardiaque S-ICD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin--Gilbert
La Tribune

Jonathan Beauvais, un adolescent de 15 ans, est passé à deux doigts de la mort en juin dernier alors qu'en pleine fin d'année scolaire il a vécu un arrêt cardiaque. C'est une série d'interventions faites avec précision et rapidité qui ont permis au jeune de s'en sortir sans aucune séquelle. Le jeune homme est devenu le plus jeune canadien à vivre avec un défibrillateur cardiaque S-ICD.

Il y a à peine deux mois, le plus jeune Canadien s'est fait implanter un défibrillateur cardiaque S-ICD, à Sherbrooke, à l'Hôtel Dieu du CIUSSS de l'Estrie-CHUS. « C'est une situation très particulière et rare », ont dit, à plusieurs reprises, les nombreux médecins qui ont collaboré au bon traitement du jeune patient.

Les premiers à être intervenus, ce sont les membres du personnel de l'école que fréquentait Jonathan.

Daniel Turcotte, le directeur adjoint au Collège du Mont Ste-Anne, est celui qui a pratiqué le massage cardiaque afin de le maintenir en vie. « On était en période d'examen, après la journée tous les élèves sont descendus jouer au soccer. On a été appelé pour nous dire qu'il y avait un jeune qui ne se sentait pas bien. Quand je suis arrivé au gymnase il n'avait déjà plus connaissance. Ensuite, ç'a été très vite. Pendant que mon collègue Alexandre Martin était au téléphone, moi j'ai commencé la manoeuvre de réanimation. Ensuite, on est allé chercher le défibrillateur, mais avant qu'on ne l'utilise les équipes d'ambulanciers étaient déjà arrivées. À l'intérieur de cinq minutes tout était réglé, Jonathan était déjà parti en ambulance. »

 Heureusement, une douzaine de membres du personnel du collège avait suivi un an auparavant une formation pour maîtriser la réanimation et l'utilisation du défibrillateur. Si ces premières interventions n'avaient pas été faites, la santé du jeune homme serait peut-être autre.

Les urgentologues de l'Hotel-Dieu, le personnel en soins intensifs et les cardiologues sont ensuite intervenus tour à tour pour s'assurer que Jonathan pourrait vivre longtemps sans soucis de santé. C'est ainsi qu'ils lui ont installé un appareil qui s'assurerait de sa survie si le jeune devait revivre une situation d'arythmie cardiaque.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer