Le casque de vélo de plus en plus populaire

La réglementation municipale obligeant le port du casque à vélo chez les jeunes... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La réglementation municipale obligeant le port du casque à vélo chez les jeunes de moins de 18 ans semble porter ses fruits selon les derniers chiffres dévoilés par Sherbrooke Ville en santé.

L'organisme paramunicipal a rendu publiques les données de son plus récent bilan sur le port du casque à vélo à Sherbrooke, des statistiques recueillies entre 2010 et 2012. La progression de l'adoption du casque se note dans chacune des tranches d'âge observées, mais se démarque tout particulièrement chez les 10 à 15 ans où le port du casque est passé de 33 % en 2010 à 66 % en 2012 à Sherbrooke. En comparaison, la proportion pour le même groupe est estimée à 24 % pour l'Estrie en entier.

Selon Caroline Proulx, directrice générale de Sherbrooke Ville en santé, la réglementation municipale adoptée en 2011 obligeant le port du casque chez les jeunes de moins de 18 ans est une raison majeure de cette hausse. Les données compilées permettent en effet d'évaluer l'impact de cette loi en comparant les statistiques un an avant et un un après son entrée en vigueur.

« La réglementation a fait en sorte que les policiers ont pu travailler dans un mode préventif, nous ne sommes pas dans la distribution de constats d'infraction, explique-t-elle. Les mesures existent pour assurer une meilleure sécurité des utilisateurs avant tout. »

Chez les 16 à 24 ans, le port du casque est passé de 41 % à 50 % tandis qu'à l'échelle générale, tous âges confondus, l'adoption a grimpé de 44 % à 52 %. C'est 8 % de mieux que le taux noté en Estrie.

« Nous avons fait beaucoup d'activités de sensibilisation chez les plus jeunes avec le programme Santé globale dans les écoles secondaires notamment. Nous sommes cohérents dans les messages que nous transmettons à la population et nous avons une force de frappe sur le terrain pour réussir à sensibiliser efficacement les cyclistes », résume Mme Proulx.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer