Place Nikitotek : le toit a fait la différence

Nombre de doutes ont été dissipés cet été concernant le spectacle Cowboys, de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(Sherbrooke) Nombre de doutes ont été dissipés cet été concernant le spectacle Cowboys, de Willie à Dolly de Québec Issime.

La dernière représentation du spectacle a eu lieu vendredi à la place Nikitotek après trois supplémentaires ajoutées à mi-parcours cet été. Le producteur de Québec Issime, Robert Doré, dresse un bilan satisfaisant de sa deuxième saison à Sherbrooke, sa première sous un nouveau toit.

« Sans lui, on n'aurait pas fini la saison, avec la météo qu'on a eue en plus, ça aurait été désastreux, avance-t-il. Il faut prendre en considération d'où on part et où on est rendus avec ce spectacle. On avait un site sans toit, presque abandonné, et cet été on a connu un succès appréciable. »

« On est clairement soulagés, on avait fait le pari que le toit changerait la donne et c'est ce qui s'est produit. Ce n'est pas comparable avec les résultats de l'an dernier », reconnaît pour sa part le président du conseil d'administration de Destination Sherbrooke, Rémi Demers.

L'investissement de 900 000 $ payé par Québec Issime sur dix ans à la Ville de Sherbrooke rapporte déjà ses dividendes selon M. Doré. Sans avancer de chiffres officiels, ce dernier estime que le nombre de billets vendus a bondi d'au moins 42 % par rapport à l'été dernier.

« Déjà, le simple fait d'avoir eu environ 25 autobus de plus que l'an dernier, c'est immense. Sans compter tous les groupes qui se sont aussi déplacés », note-t-il.

Optimisme renouvelé

Le succès est réconfortant pour Destination Sherbrooke, mais aussi pour le milieu des affaires qui profite directement de la hausse d'affluences. M. Demers juge que le spectacle fera profiter de plus en plus l'industrie touristique de la ville.

« On s'attend à ce que la popularité aille en crescendo, mentionne-t-il. Cette année, selon les échos, le pourcentage de gens provenant de l'extérieur se situe dans la lignée de nos objectifs. J'ai discuté avec des commerçants du centre-ville et de la périphérie qui m'ont mentionné avoir noté un impact positif sur leurs affaires. »

La mise en marché des billets pour l'été prochain s'effectuera d'ici deux semaines et M. Doré croit aussi que l'engouement continuera d'augmenter.

« Ce qu'on se dit c'est que ce qu'on n'a pas vendu cette année en raison de la température, on va le vendre l'année prochaine. Les gens savent qu'on sera de retour. On a signé pour dix ans, c'est la beauté de la chose », souligne-t-il.

L'effet Vegas

L'été des cowboys a aussi été marqué par la possible exportation du spectacle à Las Vegas. M. Doré envisage que si le contrat venait à se concrétiser, les retombées pour Sherbrooke seront multiples.

 « Ça a sûrement déjà eu un impact aux guichets cette année. Dès qu'on parle en bien d'un spectacle dans les médias, c'est bon pour les ventes, souligne-t-il. Si on se retrouve à Vegas, les retombées pour Sherbrooke vont être exceptionnelles. »

En plus d'une reconnaissance encore plus large, le spectacle lui-même pourrait profiter des ajouts qui seraient apportés en vue d'une production américaine.

« C'est certain que le spectacle international de Cowboys va être considérablement différent, mais les ajouts qu'on fait à cette version vont pouvoir être transposés dans la version québécoise », souligne M. Doré, qui ajoute que Québec Issime ne présente jamais le même spectacle deux saisons consécutives.

Partager

À lire aussi

  • Cowboys : des retombées de 1,5 M$

    Sherbrooke

    Cowboys : des retombées de 1,5 M$

    La présentation du spectacle Cowboys au centre-ville de Sherbrooke l'été dernier a entraîné des retombées économiques de 1,5 M$ selon une étude menée... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer