• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Attouchements : La situation sous contrôle, dit le CIUSSS de l'Estrie 

Attouchements : La situation sous contrôle, dit le CIUSSS de l'Estrie

Les deux dossiers d'attouchements sexuels commis par des résidents sur des... (IMACOM, FRÉDÉRIC CÔTÉ)

Agrandir

IMACOM, FRÉDÉRIC CÔTÉ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les deux dossiers d'attouchements sexuels commis par des résidents sur des femmes âgées et dénoncés par des employés du pavillon Argyll sont «contrôlés», selon Dre Suzanne Gosselin, directrice des services professionnels adjointe au CIUSSS de l'Estrie-CHUS. Des vérifications ont été faites, ce week-end, après la publication d'un reportage dans La Tribune.

«Après avoir tenté de trouver de quelles situations il pouvait s'agir, on présume qu'il y a deux situations qui auraient pu faire l'objet de ce genre d'allégations. Une des situations serait résolue depuis plusieurs mois. Pour l'autre situation, on n'a pas au dossier de trace où il y a une perpétuation des gestes inappropriés depuis mai dernier. Pour nous, ce sont des situations qui sont "contrôlées"«.

Les employés ont dénoncé la situation sous le couvert de l'anonymat, en faisant valoir que malgré des rapports d'incident, les problèmes persistaient.

Le personnel des unités de soin a été rencontré au cours des derniers jours.

«On est allés vérifier pendant la fin de semaine... Il n'y a aucune famille ou membre du personnel qui nous a dit que des situations d'inquiétude persistaient», indique Dre Gosselin.

Dans l'un des cas, «il y a tout un plan d'intervention qui a été mis en place» et «qui a l'air de donner les résultats souhaités», «soit une absence de toute récidive d'agression depuis mai selon nos dossiers». L'isolement, à certaines périodes de la journée, fait partie des mesures mises en place. Les proches du résident et des victimes ont été avertis. Les proches ont-ils été avertis dans l'autre cas également ? «Je ne le sais pas, je ne suis pas capable de répondre, mais c'est dans nos processus. Il faut que ce soit comme ça.»

«Pas fréquent»

Dre Gosselin a réagi en point de presse aux côtés de Sylvie Moreau, directrice du programme de soutien à l'autonomie des personnes âgées au CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

«On parle de situations pas exceptionnelles, mais certainement pas fréquentes», note Dre Gosselin. «Dans la majorité des cas, les gens peuvent être rassurés en CHSLD : c'est un milieu sécuritaire. Il peut arriver dans certaines situations qu'il arrive des incidents malheureux comme ça.»

Différentes mesures peuvent être mises en place en cas de comportements inadéquats : réaménagements physiques, médications, surveillance accrue, changement d'unité de soins, etc.

L'entité que l'on connaissait sous le nom de CSSS-IUGSS avant la réforme compte environ 750 lits, répartis dans quatre installations, dont le pavillon Argyll.

«Je trouve très déplorable d'apprendre par la voie publique ce genre d'événement-là, alors qu'il existe des mécanismes pour communiquer les inquiétudes. Si les membres du personnel considèrent à tort ou à raison que les actions mises en place n'ont pas donné les résultats escomptés (...), ils peuvent parler à leur supérieur immédiat, leur syndicat, le comité des usagers... On est très étonnés et déçus que la dénonciation se fasse sur la place publique alors que les portes sont grandes ouvertes pour qu'il y ait des discussions à l'interne.» Jamais la direction n'a été informée qu'une «situation clinique» n'était pas résolue, selon Dre Gosselin.

«Comme le disait Mme Moreau, le système de santé n'a jamais été aussi transparent. Avant on ne savait pas le nombre de chutes, d'erreur de médicaments... On n'avait pas de processus systématique pour déclarer tout ce qui arrive (...) Quand survient un incident dans un hôpital, on a une obligation légale de rencontrer les proches, de les informer.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer