Exclusif

Hydro-Québec réaffecte 231 travailleurs

Un total de 231 releveurs de compteurs, agents de recouvrement et commis de... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Un total de 231 releveurs de compteurs, agents de recouvrement et commis de relève d'Hydro-Québec seront réaffectés à d'autres tâches en cours de semaine.

La nouvelle est tombée comme une tonne de brique pour André, un travailleur drummondvillois. Releveur de compteurs depuis plus de 20 ans, il a appris avec effroi qu'il devra se recycler et vaquer à d'autres occupations. Il craint que plusieurs employés à statut précaire, pourtant mieux qualifiés soient remerciés.

« Nous avions de belles conditions, nous avions l'habitude de travailler à l'extérieur. Ils vont nous imposer de répondre au téléphone bien assis derrière un bureau. Il faut s'attendre à ce qu'ils mettent des employés temporaires à la porte », estime le travailleur.

Le porte-parole d'Hydro-Québec Serge Abergel a confirmé cette réaffectation rendue nécessaire à la suite de la prolifération des compteurs intelligents. Il maintient qu'aucun syndiqué ne perdra son emploi. Tous seront déplacés en fonction des règles en vigueur au sein de la Société d'État et de la convention collective.

« Nous avons évalué le déploiement de nos compteurs intelligents et nous en avons maintenant 3,2 millions d'installés sur un potentiel de 3,8 millions. Nous croyons qu'en septembre nous serons rendus à 3,6 millions. C'est donc dire que nous n'avons plus besoin d'autant de releveurs de compteurs et qu'il fallait prévoir une diminution des effectifs en ce sens », explique-t-il.

Cette restructuration d'Hydro-Québec concernera environ une cinquantaine de travailleurs en Estrie et au Centre-du-Québec. Seule une poignée de releveurs pourront continuer à exercer leur emploi sur le terrain.

« C'est plate, c'est comme un coup de poing en plein front qu'on a reçu lundi », conclut le travailleur, expliquant que la décision était irréversible et entérinée par le Syndicat des employés de techniques professionnelles et de bureau d'Hydro-Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer