• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Le sénateur Boisvenu se défend dans le rapport du vérificateur général 

Le sénateur Boisvenu se défend dans le rapport du vérificateur général

Pierre-Hugues Boisvenu... (Archives La Presse)

Agrandir

Pierre-Hugues Boisvenu

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le sénateur québécois Pierre-Hugues Boisvenu soutient que son travail de conscientisation sur les droits des victimes fait partie de son travail parlementaire.

Il y va de cette ligne de défense dans une réplique contenue dans le rapport du vérificateur général (VG) sur les dépenses au Sénat qui a été rendu public mardi.

Le sénateur, l'un des champions de la loi et l'ordre du premier ministre Stephen Harper, a vu son dossier transféré à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) dans la foulée de l'enquête du VG.

L'agent indépendant du Parlement estime qu'il a cumulé des dépenses de plus de 60 000 $ sans être en mesure de prouver que celles-ci étaient liées à ses activités parlementaires.

Le sénateur Boisvenu était notamment appelé à justifier des factures présentées pour des envois postaux de son livre ou des déplacements effectués pour faire la promotion de celui-ci.

Il explique, dans le document, qu'il ne reçoit aucune rémunération ni pour ses conférences, ni «pour la vente de livres qui peut avoir lieu sur place».

Il plaide que les réclamations en frais de déplacements sont justifiées puisqu'il est «impensable» de croire que son travail de promotion des droits des victimes peut être effectué exclusivement à partir d'Ottawa.

Après avoir été informé que son dossier serait confié à la GRC, M. Boisvenu a annoncé jeudi soir dernier qu'il quittait le caucus conservateur et siégerait dorénavant comme indépendant.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer