• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Une étude dans 30 pays pour un médicament prometteur en cardiologie 

Une étude dans 30 pays pour un médicament prometteur en cardiologie

Un médicament prometteur en cardiologie sera testé dans 30 pays, grâce à une... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Montréal

Un médicament prometteur en cardiologie sera testé dans 30 pays, grâce à une entente de partenariat signée entre l'Institut de cardiologie de Montréal et DalCor Pharmaceutiques Canada.

Dans le cadre de cette recherche, 30 000 patients seront évalués afin d'en identifier 5000 ayant les critères recherchés pour pousser plus loin les recherches sur ce médicament qui a déjà donné des résultats intéressants, a-t-on expliqué au cours d'une rencontre avec la presse, lundi à Montréal.

L'étude est évaluée à 250 millions $ pour DalCor, a précisé le docteur Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l'Institut de cardiologie de Montréal. Bien que ce montant paraisse très élevé, le docteur Tardif a indiqué que cela ne l'était pas, vu l'ampleur de l'étude. En fait, le coût du médicament ne compte que pour une petite partie de l'étude, a-t-il souligné.

Une précédente étude avait déjà démontré que ce médicament, le dalcetrapib, pouvait réduire de 39 pour cent la mortalité cardiovasculaire chez des patients qui ont un syndrome coronarien qui s'est manifesté récemment et qui ont un profil génétique donné.

Lors de cette étude, «les patients qui avaient été protégés par le médicament et qui avaient le bon profil génétique voyaient une régression des plaques d'athérosclérose en seulement 12 mois», ce qui n'était pas le cas chez les autres patients.

La clef réside donc dans le profil génétique qui est recherché pour que le dalcetrapib donne sa pleine mesure. «C'est le concept de la personnalisation des médicaments», a résumé le docteur Tardif.

Le médicament est donc on ne peut plus prometteur. «On parle que ça pourrait changer le paradigme de comment on doit traiter les patients avec des maladies cardiovasculaires», avancé le docteur Tardif.

L'étude plus poussée doit justement permettre d'identifier 5000 personnes ayant ce marqueur génétique recherché pour valider l'efficacité du médicament.

Le docteur Tardif a noté qu'un potentiel de 18 à 20 pour cent des personnes, au Québec et au Canada, possède les critères recherchés.

DalCor Pharmaceutique est une entreprise fondée en 2013 au Québec par Sanderling Ventures. C'est DalCor qui a obtenu les droits de propriété sur le dalcetrapib de la pharmaceutique Roche. Sanderling se dit prête à investir 500 millions $ au Québec dans des entreprises. Le projet du dalcetrapib nécessite 250 millions $ de cette somme.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, présent par visioconférence, a salué ce partenariat. «Je suis convaincu que ce partenariat-là donnera des résultats qui seront à la hauteur des investissements. Je suis convaincu que ce sera le premier pas vers d'autres partenariats», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer