• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Vente du nom de la place Nikitotek : un consultant sondera le terrain 

Vente du nom de la place Nikitotek : un consultant sondera le terrain

Destination Sherbrooke cherche à connaître la valeur du... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Destination Sherbrooke cherche à connaître la valeur du nom de la place Nikitotek pour tenter de le vendre à un commanditaire.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Destination Sherbrooke cherche à connaître la valeur du nom de la place Nikitotek pour tenter de le vendre à un commanditaire. Selon ce que La Tribune a appris, les négociations vont bon train avec un consultant qui procédera à cette évaluation. Par le fait même, la Ville de Sherbrooke pourrait considérer de vendre également le nom du Centre de foires, comme l'a fait la Ville de Drummondville.

« Il faut évaluer la notoriété de la place Nikitotek, la force que l'utilisation de son nom peut apporter à une entreprise. À la suite de cette évaluation, nous irons en appel de propositions pour voir si quelqu'un est intéressé à lui donner son nom. Nous sommes encore en pourparlers pour conclure une entente avec un consultant », explique le directeur général de Destination Sherbrooke, Denis Bernier.

Jusqu'à maintenant, Destination Sherbrooke n'a pas été approché par une compagnie en ce sens. « Nous travaillons plutôt dans le sens inverse. C'est nous qui solliciterons. »

Par ailleurs, la mise en place du toit au-dessus des gradins de la place Nikitotek devrait commencer le 1er juin.

Selon Jean-François Ouellet, directeur à l'innovation et au développement à Destination Sherbrooke, 40 % du toit a déjà été produit en usine par la firme Scène Éthique.

« La firme arrivera à Sherbrooke le 1er juin pour préparer le terrain, pour démanteler certaines structures et préparer celles qui accueilleront le toit. Les morceaux arriveront le 8 juin pour le début du montage. »

Si le climat le permet, le montage prendra environ deux semaines. Une semaine en surplus a été prévue pour pallier les imprévus. « Ça nous mènerait à la fin du mois de juin au plus tard, en incluant les imprévus. Le premier événement présenté sous le nouveau toit sera le spectacle Cow-boy le 8 juillet. »

CENTRE DE FOIRES

Quant à la vente du nom du Centre de foires de Sherbrooke, Denis Bernier mentionne qu'elle n'a jamais fait partie du mandat de Destination Sherbrooke.

« Cette possibilité n'a même jamais été évoquée par la Ville de Sherbrooke. Si c'est leur volonté, il faudrait nous en confier le mandat. La mission du centre de foires n'est pas de générer des revenus, mais des retombées économiques. Notre priorité est d'assurer une saine gestion pour qu'il rayonne suffisamment pour entraîner ces retombées. »

Si la Ville désirait vendre le nom du centre de foires, il faudrait vraisemblablement évaluer sa valeur, comme c'est le cas pour la place Nikitotek. Rappelons que le centre de foires de Drummondville portera le nom de Centrexpo Cogeco. Il s'agit d'une entente de 300 000 $ avec la Société de développement économique de Drummondville.

À la Ville de Sherbrooke, le président du comité exécutif Serge Paquin mentionne que le conseil municipal se penchera sur la question. « Je verrais ça d'un très bon oeil. J'en ai d'ailleurs parlé avec M. Bernier. Nous verrons quelle est la volonté du conseil, mais je n'ai pas de doute qu'ils trouveront l'idée intéressante, surtout qu'à partir de 2015, le Centre de foires devra payer des redevances à la Ville pour son entretien. La somme obtenue pour la vente du nom reviendrait dans les coffres de Destination Sherbrooke. »

M. Paquin admet que le sujet n'avait jamais été l'objet de discussions à la Ville.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer