Autoroute 410 : le maire Landry revient à la charge

Le tracé actuel pour aller rejoindre la 108... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le tracé actuel pour aller rejoindre la 108 comporte un détour et est dans une zone complètement inondable.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Christine Bureau</p>

(Cookshire-Eaton) Le maire de Cookshire-Eaton, Noël Landry, lance une ultime tentative afin de convaincre le ministère des Transports du Québec (MTQ) de revoir son tracé de l'autoroute 410. Il plaide pour que la sortie sur la route 108 aboutisse à la hauteur du chemin Spring plutôt qu'à l'entrée du chemin Glenday. «Il n'y a que des avantages au tronçon qu'on propose», assure-t-il.

Le tronçon suivrait les limites des terres de la ferme expérimentale d'Agriculture Canada sans lui enlever de terrain ou presque, fait remarquer le maire. «Eux récupèreraient leurs champs sans aucune contrainte à cause de la fermeture du chemin Glenday», note-t-il. Selon ce nouveau tracé, le chemin Glenday serait en effet fermé jusqu'au chemin Bartlett plutôt que de devenir la sortie de l'autoroute.

«Regardez à quel point on fait un détour avec le tracé actuel pour aller rejoindre la 108. C'est une aberration. De plus, c'est dans une zone complètement inondable», dénonce M. Landry. Le maire insiste également sur les économies que réaliserait le MTQ. «Ça supprimerait deux viaducs [...] et puis on sortirait dans une zone où il y a déjà quatre voies alors on n'aurait pas besoin de reconfigurer la route», indique-t-il.

La sortie des autobus scolaires de l'école secondaire régionale Alexander-Galt serait également facilitée, puisqu'un carrefour giratoire serait construit sur la route 108, poursuit le maire. Un autre carrefour giratoire serait construit à la jonction du chemin Bartlett et Glenday.

Le maire Landry s'implique depuis 2010 dans le dossier. À l'époque, un cadre du MTQ lui avait confirmé que les plans d'un corridor ne sont jamais arrêtés tant que sa construction n'est pas commencée. Malgré l'état avancé du projet de la 410, Noël Landry espère toujours que son option sera retenue. «C'est une tentative médiatisée qu'on fait. Avant ça, on l'a toujours fait dans les milieux concernés. C'est notre dernier espoir», estime-t-il.

La Ville de Cookshire-Eaton dit pourtant avoir perdu en janvier dernier l'appui du député libéral de Mégantic, Ghislain Bolduc, lors d'une réunion avec le MTQ. Le Ministère a alors plaidé qu'advenant l'adoption de ce nouveau tracé, la construction de la sortie de l'autoroute serait retardée d'au moins dix ans. La raison? Il faudrait retourner devant le Bureau des audiences pour l'environnement (BAPE). Le député libéral de Saint-François, Guy Hardy, a lui aussi refusé de donner son appui au projet du maire Landry.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer