«Têtes-de-violon»: des précautions s'imposent

Le crosses de fougère, appelées aussi «têtes-de-violon», sont... (Archives La Presse)

Agrandir

Le crosses de fougère, appelées aussi «têtes-de-violon», sont comestibles, mais des précautions s'imposent, selon le MAPAQ.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) À l'arrivée de la saison de la récolte des crosses de fougère-à-l'autruche, le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) met en garde la population. La consommation de «têtes-de-violon» peut causer des intoxications, indiquent les autorités.

Depuis plusieurs années, des cas de gastroentérite liés à la consommation de ce végétal sont rapportés au Québec, signale-t-on dans un communiqué de presse. «La raison principale demeure toujours la même: une cuisson inadéquate de la plante.»

«Les principaux symptômes de l'intoxication sont des nausées, des vomissements et de la diarrhée. Ils apparaissent de 30 minutes à 12 heures après l'ingestion. La présence d'une substance toxique indéterminée serait à l'origine de ces malaises temporaires», souligne le MAPAQ.

Afin d'éviter l'intoxication causée par les crosses de fougère, il faut respecter deux conditions importantes, soit les acheter chez un marchand reconnu, à moins d'avoir les connaissances nécessaires pour les cueillir, et les préparer de façon appropriée avant de les consommer.

Il ne faut jamais consommer les crosses de fougère crues ou sautées. On doit jeter les fougères déroulées, les secouer vigoureusement dans un sac de plastique pour détacher les écailles brunes qui les recouvrent, les laver ensuite à grande eau.

Si l'extrémité de la tige est brune, on doit la couper à l'aide d'un couteau, dit-on. Finalement, il faut les faire bouillir pendant 15 minutes ou les cuire à la vapeur de 10 à 12 minutes jusqu'à ce qu'elles soient tendres.

L'arrivée du printemps voit apparaître les crosses de fougère-à-l'autruche. Ces jeunes pousses de 10 à 15 cm, recourbées sont cueillies de la fin d'avril jusqu'à la fin de mai selon les régions, généralement le long des cours d'eau.

Elles ressemblent à des crosses de violon, d'où leur appellation commune de « têtes-de-violon ».

Une fiche d'information sur les têtes-de-violon est publiée à l'intention des consommateurs dans le site Internet du MAPAQ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer