Ottawa vend ses dernières actions dans GM pour plus de 70 M$

Le gouvernement Harper a vendu ce qui lui restait de sa participation valant... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement Harper a vendu ce qui lui restait de sa participation valant quelques milliards de dollars dans la compagnie General Motors, a annoncé le ministère des Finances, lundi soir.

Le gouvernement a vendu ses dernières actions ordinaires de GM à Goldman, Sachs & Co au moyen d'une opération non inscrite visant un bloc de titres. Le gouvernement possédait encore près de 73,4 millions d'actions de GM.

L'action de GM a terminé la journée de lundi à 36,66 $ US. La vente pourrait avoir rapporté au gouvernement plus de 3,3 milliards $. On ignore si le résultat de sa vente sera ajouté aux recettes en prévision du prochain budget qui devrait être dévoilé au cours de ce mois-ci.

Le Canada était le dernier gouvernement nord-américain qui détenait toujours des actions acquises en 2009 pour aider le fabricant automobile à éviter la faillite.

Dans un communiqué, le ministre Joe Oliver a affirmé que cette vente signifie que GM est de nouveau une propriété privée et que les contribuables ne sont plus exposés aux fluctuations du marché. Il a rappelé que l'investissement «se voulait temporaire», ajoutant que le gouvernement conservateur n'a «jamais cru qu'il devait être actionnaire d'une société du secteur privé pour une période indéfinie».

La vente survient au moment où le gouvernement fédéral cherche des moyens de respecter une promesse électorale de rééquilibrer le budget avant les élections, alors qu'il doit naviguer dans un creux de vague créé par la chute internationale du prix du pétrole.

Le montant de la vente n'a pas été dévoilé mais le ministère des Finances a indiqué que «de plus amples détails au sujet de cette seront rendus publics lorsque la Corporation d'investissement du Canada la déclarera aux organismes de réglementation des valeurs mobilières du Canada et des États-Unis, au cours des prochains jours».

Le gouvernement fédéral a-t-il retardé la présentation du budget de quelques mois afin de pouvoir vendre les actions de GM au cours de l'exercice financier 2015-2016 ?

C'est assurément une possibilité, croit l'économiste principal à Services économiques TD, Randall Bartlett. «C'est une question que vous pouvez poser au ministre Oliver», a-t-il dit.

Il a rappelé que plusieurs experts s'interrogeaient sur le moment de la vente des actions du gouvernement.

Cette transaction devrait aider le gouvernement à atteindre son objectif d'équilibrer le budget. «Elle va effacer une bonne partie du déficit», a déclaré M. Bartlett.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer