• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > L'obésité juvénile devrait être traitée par les comportements, pas la médication 

L'obésité juvénile devrait être traitée par les comportements, pas la médication

Les médecins de famille ne devraient plus prescrire systématiquement aux... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Helen Branswell
La Presse Canadienne
Toronto

Les médecins de famille ne devraient plus prescrire systématiquement aux enfants et adolescents en surpoids ou obèses des médicaments ou des chirurgies pour contrôler leur poids, mais plutôt les référer à une équipe multidisciplinaire spécialisée en contrôle de poids santé, recommandent des experts.

Dans sa première révision en 20 ans des lignes directrices concernant le traitement des enfants et adolescents en surpoids ou obèses, le Groupe d'étude canadien sur les soins de santé préventifs, établi par l'Agence de la santé publique du Canada, soutient que les médecins de famille devraient orienter ces jeunes patients vers des programmes axés sur la modification des comportements, le régime alimentaire, l'augmentation de l'activité physique et autres changements au style de vie.

Ces programmes pourraient être offerts par une équipe de soins à la clinique même ou à l'externe - à l'hôpital, à l'école ou dans la communauté.

Le Groupe sur les soins préventifs estime que tous les professionnels de la santé - médecins, infirmières à l'école, etc. - devraient assurer un suivi continu de la croissance des jeunes, à toutes les visites, en utilisant les courbes de croissance 2014 de l'Organisation mondiale de la santé pour le Canada.

En ce qui a trait aux médicaments utilisés pour contrôler le poids («orlistat»), ils ne devraient pas être prescrits aux enfants de moins de 11 ans, estiment les experts canadiens. Pour les adolescents en surpoids ou obèses, les médecins ne devraient pas recourir à ces médicaments «de façon systématique».

L'orlistat est un médicament qui bloque l'action des lipases gastro-intestinales, les enzymes nécessaires au métabolisme des matières grasses.

Ces nouvelles lignes directrices sont publiées dans le Journal de l'Association médicale canadienne.

Le Groupe d'étude canadien sur les soins de santé préventifs a été créé par l'Agence de la santé publique du Canada pour élaborer des guides de pratique clinique afin de guider les «fournisseurs de soins de santé primaires» en matière de prévention.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer