Couillard prend «le taureau par les cornes», malgré les manifs

Philippe Couillard était à Sherbrooke dimanche.... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Philippe Couillard était à Sherbrooke dimanche.

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) La manifestation de dimanche n'a nullement ébranlé la confiance du premier ministre.

« C'est ma responsabilité de gouverner pour les Québécois d'aujourd'hui, mais ceux de demain également, a affirmé Philippe Couillard, de passage dimanche à Sherbrooke pour un colloque du PLQ. Nous devons assainir nos finances publiques pour créer une ambiance propice à la prospérité. Si on continue à dépenser plus que ce qu'on gagne année après année, on n'en sortira jamais. Un jour, il faut prendre le taureau par les cornes et ce jour est arrivé », a-t-il soutenu en soulignant que dans les 30 derniers budgets du Québec, il y en a « seulement huit qui ont été en équilibre. »

Concernant les maigres investissements en santé (1,4 %) et en éducation (0,2 %) dénoncés par les manifestants, le premier ministre a rappelé l'importance de reprendre le contrôle des dépenses avant de réinjecter des sommes importantes.

« Mais pour ça, il faut que les années 2015 et 2016 soient réussies et on doit garder l'équilibre », a-t-il prévenu en concédant que ce sera une année « difficile » sur le plan financier.

« Beaucoup de gens me disent : on est dans la classe moyenne, on paie de l'impôt. On comprend les efforts qui doivent être faits, mais on voudrait de l'oxygène». On peut ne pas être d'accord, mais c'est la façon dont nous allons procéder [baisser les impôts.]. Avec l'équilibre, on va dégager des surplus. Avec les surplus, on va contrôler notre dette pour les générations futures et baisser l'impôt des gens. Et ça, on ne changera pas d'objectif », a assuré le premier ministre.

M. Couillard a profité de son passage en Estrie pour réitérer sa promesse concernant le Centre mère-enfant du CHUS. « Je veux absolument qu'on le réalise », a-t-il souligné M. Couillard.

Colloque estrien

Le premier ministre du Québec se trouvait à Sherbrooke dimanche afin de faire une allocution à un colloque libéral - région de l'Estrie et du Centre-du-Québec - qui visait à mettre la table pour le 32e Congrès des membres 2015. Devant ses militants, il a rappelé l'importance d'un budget équilibré.

« On a eu le courage d'agir où d'autres nous diraient qu'il fallait reculer et on aura le courage de continuer d'agir (...) pour faire en sorte de laisser un Québec prospère et plus juste. Plus juste parce qu'il sera plus prospère. Voià donc ce que c'est d'être libéral aujourd'hui; créer la prospérité et la justice », a-t-il affirmé.

Les discussions du colloque s'articulaient autour de l'équité intergénérationnelle et la relance économique des régions et des communautés. Trois sous-thèmes étaient abordés, soit mettre en oeuvre le développement durable du Québec; mettre en valeur l'économie sociale; inclure davantage l'apport des nouveaux arrivants à l'économie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer