• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Tragédie de Lac-Mégantic: Mulcair en faveur d'une commission d'enquête 

Tragédie de Lac-Mégantic: Mulcair en faveur d'une commission d'enquête

Le chef du Nouveau parti démocratique s'engage sans hésiter en faveur d'une... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Le chef du Nouveau parti démocratique s'engage sans hésiter en faveur d'une commission d'enquête publique sur la tragédie de Lac-Mégantic et promet une voie de contournement ferroviaire pour ne plus jamais que des convois de pétrole transitent par ce centre-ville.

Thomas Mulcair... (Imacom, Frédéric Côté) - image 1.0

Agrandir

Thomas Mulcair

Imacom, Frédéric Côté

Thomas Mulcair estime que la communauté méganticoise a payé assez cher le laxisme du gouvernement fédéral en matière de sécurité ferroviaire et qu'il faut maintenant en faire une priorité.

«Un an et demi après la tragédie, les seules accusations portées sont contre les personnes physiques et rien contre les personnes morales, c'est-à-dire les corporations. Je ne sais pas si ça va en rester là, mais comme beaucoup de monde, je le constate, et je me demande si justement, le fait d'aller au fond des choses (en commission d'enquête), ne permettrait pas d'élucider davantage», a-t-il déclaré en choisissant soigneusement ses mots pour ne pas nuire aux procédures judiciaires en cours.

«Mégantic est une tragédie sans nom, ajoute-t-il. Je suis venu le jour après et je suis revenu. Mais si vous regardez les trois déraillements qu'il y a eu en succession, dont à Gogama en Ontario, avec le même nombre de voitures et les mêmes incendies... Ç'a détruit des écosystèmes. Ç'a n'a pas détruit des vies humaines mais quand même, c'est comme si on n'avait rien appris.»

Le chef de l'opposition officielle a pris ces deux engagements en entrevue éditoriale à La Tribune, lundi après-midi, accompagné de ses députés de Sherbrooke et de Compton-Stanstead Pierre-Luc Dusseault et Jean Rousseau, avant de rencontrer en soirée des militants et des gens d'affaires de Sherbrooke pour discuter du plan économique du NPD axé sur les PME et la classe moyenne, à moins de sept mois des prochaines élections fédérales.

«Lisa Raitt maîtise l'art de donner les lignes du gouvernement. C'est une excellente communicatrice. Mais il faut regarder l'historique de ce qu'elle a fait mot à mot.»


Ce plan est la solution, expliquera-t-il, pour corriger les effets des politiques du gouvernement conservateur de Stephen Harper qui ont grandement nui au secteur manufacturier canadien, à hauteur de 400 000 emplois, selon lui.

De la sécurité ferroviaire, Thomas Mulcair dira qu'un changement du culture s'impose au fédéral et qu'il doit venir d'en haut.

La ministre des Transports «Lisa Raitt maîtrise l'art de donner les lignes du gouvernement. C'est une excellente communicatrice. Mais il faut regarder l'historique de ce qu'elle a fait mot à mot», dit-il, en déplorant qu'elle soit revenue en arrière sur des annonces faites aussi tôt qu'en septembre 2013 pour renforcer la sécurité ferroviaire.

Les wagons-citernes du CN qui ont pris feu à Gogama il y a deux semaines respectaient par ailleurs les nouvelles normes de résistance aux chocs mises en place par Transports Canada, a déploré M. Mulcair, qui raconte avoir longé un train d'un kilomètre et demi «de ces voitures-là» à l'ouest de l'île de Montréal hier matin. «Passant dans une population de deux millions de personnes, c'est très préoccupant.»

«Il ne faut pas blâmer les chemins de fer, constate-t-il, les villes se sont construites autour de cette infrastructure cruciale à l'époque. Mais il faut commencer à réaliser que perdre une charge de billots de bois ou de minerai de fer, c'est une chose, et avoir du pétrole du Dakota du Nord, une matière hautement explosive, c'est complètement autre chose.»

«Je pense que les gens de Lac-Mégantic ont payé assez cher, en conclut M. Mulcair. Ils ont droit d'avoir une voie de contournement autour de leur ville. On ne va plus jouer avec ça.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer