Le serveur du site du Bloc québécois victime d'une cyberattaque

Un serveur qui héberge plusieurs sites Internet, dont celui du Bloc québécois,... (Capture d'écran)

Agrandir

Capture d'écran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Un serveur qui héberge plusieurs sites Internet, dont celui du Bloc québécois, a été victime d'une cyberattaque, lundi matin.

Le piratage a été revendiqué par un groupe appelé United Islamic Cyber Force, selon le message en anglais qui était visible sur la page d'accueil de la formation politique fédérale.

Il semble que la cyberattaque ne visait pas spécifiquement le Bloc québécois, mais bien son serveur, qui héberge les sites Internet d'organisations variées.

La page d'accueil de plusieurs d'entre elles, dont la Chambre immobilière des Laurentides ou encore le camping Lac des Plaines, est d'ailleurs identique à celle du Bloc.

Le directeur des communications du parti indépendantiste, Simon Charbonneau, a signalé lundi midi que les autorités policières avaient été avisées de la situation.

Les responsables de la page Web travaillent actuellement au rétablissement du site, dont les données n'ont pas été compromises, a-t-on assuré.

Un lien menant vers la page Facebook du groupe United Islamic Cyber Force, qui se définit comme une «organisation non gouvernementale» sur le réseau social, est inclus sur les pages d'accueil piratées.

Le groupe qui soutient être derrière la cyberattaque a déjà revendiqué des actions virtuelles similaires à la suite de l'attentat perpétré au magazine français Charlie Hebdo, selon le site Mashable.

Le compte Twitter de l'organisation a été suspendu, mais sa page Facebook était toujours active, lundi, vers midi.

Un message publié un peu avant midi sur la page Facebook souligne le piratage du site du Bloc québécois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer