• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Une sieste combattrait l'effet néfaste d'une mauvaise nuit de sommeil 

Une sieste combattrait l'effet néfaste d'une mauvaise nuit de sommeil

Une courte sieste semble en mesure de soulager le stress et de relancer le... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Une courte sieste semble en mesure de soulager le stress et de relancer le système immunitaire d'hommes qui n'ont dormi que deux heures la nuit précédente, selon ce que révèle une nouvelle étude publiée par le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism.

Environ le tiers des adultes américains affirment dormir six heures ou moins chaque nuit.

Le docteur Brice Faraut - de l'université Paris Descartes-Sorbonne, à Paris - affirme qu'une sieste de seulement 30 minutes semble être suffisante pour renverser l'impact hormonal d'une mauvaise nuit de sommeil.

Les chercheurs ont constaté chez les sujets qui n'avaient dormi que deux heures la nuit précédente des taux élevés d'une hormone qui accélère le rythme cardiaque, la tension artérielle et la glycémie. En revanche, aucun taux élevé n'a été décelé chez les sujets qui, après n'avoir dormi que deux heures, avaient pu faire une sieste.

Le manque de sommeil semblait aussi nuire aux niveaux d'une protéine aux propriétés antivirales. Ces niveaux chutaient après une mauvaise nuit de sommeil, mais demeuraient normaux après une sieste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer