• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Les élus invités à appuyer la motion réclamant la libération de Raif Badawi 

Les élus invités à appuyer la motion réclamant la libération de Raif Badawi

Luc Fortin... (Capture d'écran)

Agrandir

Luc Fortin

Capture d'écran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les élus de l'Assemblée nationale à Québec ont été invités à appuyer la motion réclamant la libération du blogueur Raif Badawi, dont la famille habite Sherbrooke.

M Badawi est prisonnier en Arabie saoudite où on lui reproche d'avoir tenu des propos trop libéraux sur son bloque. Il a été condamné à 1000 coups de fouet et à dix ans de prison.

C'est le député de Sherbrooke, Luc Fortin, qui a présenté la motion mercredi matin au salon bleu.

Il a rappelé que «le Québec tout entier est mobilisé, depuis des semaines, afin que la peine inhumaine et inacceptable infligée à Raif Badawi, en Arabie saoudite, soit annulée», a-t-il déclaré.

«Si cette sentence imposée à M. Badawi nous a tous interpellés, chacun d'entre nous a également été touché droit au coeur par l'appel à l'aide de son épouse ainsi que par ses enfants qui rêvent, tous les jours, de revoir leur papa. Aujourd'hui, je tiens donc à leur réitérer tout mon soutien.»

La motion demande que Raif Badawi soit libéré, que ses droits soient respectés. «Je veux qu'il soit réuni avec sa famille chez nous, à Sherbrooke, où il sera accueilli à bras ouverts, où il sera un Québécois et un Sherbrookois à part entière. Pour ce faire, nous devons poursuivre la mobilisation. L'Assemblée nationale doit parler d'une voix forte et unie», a-t-il ajouté.

«C'est pourquoi j'invite tous les collègues parlementaires à appuyer la motion. Aujourd'hui, je suis Raif, soyons tous Raif.»

La conjointe de M Badawi Ensaf Haidar était présente à Québec pour l'occasion. Elle a pu rencontrer entre autres le premier ministre Philippe Couillard et les chefs des oppositions à l'Assemblée nationale.

Prince Charles intervient

Le prince Charles a évoqué le cas de Raif Badawi lors d'un entretien privé avec le roi Salmane d'Arabie saoudite, mardi à Riyad, selon ce qu'ont rapporté plusieurs médias britanniques. La teneur exacte de leurs échanges n'a pas été rendue publique, mais une source citée par le quotidien The Guardian a indiqué que la réaction du monarque «n'avait pas été inamicale».

Le prince Charles, qui effectue une tournée de six jours au Moyen-Orient, serait très respecté par la famille royale saoudienne, ce qui lui permettrait d'aborder des questions délicates sans la froisser.

Rappelons que la cause du blogueur saoudien Raïf Badawi a été transférée au tribunal pénal la semaine dernière, mais les implications de ce renvoi demeurent totalement inconnues.

Raïf Badawi a reçu le 9 janvier les 50 premiers coups de fouet de sa sentence qui en totalise 1000. Il en a été exempté les trois vendredis suivants.

 - Avec La Presse et La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer