Ottawa: manif devant la porte de l'ambassade d'Arabie saoudite

C'est forts d'une pétition de 100 000 noms réclamant la libération de Raif... (Archives Le Droit)

Agrandir

Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) C'est forts d'une pétition de 100 000 noms réclamant la libération de Raif Badawi que les proches du blogueur saoudien se présenteront à Ottawa jeudi matin.

 Ensaf Haider... (Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

 Ensaf Haider

Archives La Presse

Anne Sainte-Marie, porte-parole de l'organisme Amnistie internationale à Montréal,  confirme que la manifestation prévoit qu'on ira déposer la pétition à l'ambassade d'Arabie saoudite dans la capitale fédérale.

«Nous avons fait une  demande à l'ambassadeur saoudien pour pouvoir lui remettre une partie de la pétition... mais nous n'avons pas reçu de  réponse», déplore la directrice des communications.

«Au niveau mondial, la pétition comprend un million de noms.»

Mme Sainte-Marie ne croit pas que la manifestation attirera des milliers de personnes sur la colline parlementaire. Un autobus de Sherbrooke et un autre de Montréal  mettront le cap vers Ottawa jeudi matin.

«Ce n'est pas évident d'attirer plusieurs personnes capables de se libérer toute une journée, partir tôt le matin et de revenir tard le soir», dit-elle. «Il y aura certainement des gens d'Ottawa qui se joindront à nous.»

«Nous allons représenter les 100 000 Canadiens qui ont signé la pétition. Ce n'est pas rien.»

Le rassemblement sur la colline parlementaire est prévu pour  14 h. On veut presser le premier ministre Stephen Harper d'intervenir directement auprès des autorités saoudiennes pour que cesse la flagellation de Raif Badawi, dont la prochaine séance publique est prévue pour le vendredi, et pour qu'il soit libéré sans condition.

«Une rencontre privée entre des députés et Mme Haider doit avoir lieu en fin de journée.»


C'est forts d'une pétition de 100 000 noms réclamant la... (Photo fournie) - image 3.0

Agrandir

Photo fournie

Rappelons que Raif Badawi a été condamné à 10 ans d'emprisonnement et à 1000 coups de fouet pour avoir mis sur pied le site Web Saudi Arabian Liberals. Amnistie internationale estime que Raif Badawi est un prisonnier d'opinion qui a été condamné uniquement pour avoir exercé de manière pacifique son droit à la liberté d'expression.

Son épouse, Ensaf Haider, et leurs trois enfants ont trouvé refuge au Canada et résident actuellement à Sherbrooke.

«Plusieurs députés doivent être présents, ajoute Mme Sainte-Marie. Surtout des députés de l'Opposition.»

«Une rencontre privée entre des députés et Mme Haider doit avoir lieu en fin de journée. C'est à leur demande qu'elle aura lieu.»

Pendant ce temps, d'autres appuis s'ajoutent. L'Université de Sherbrooke tient à montrer sa solidarité envers Raif Badawi. Une manifestation éclair aura lieu devant la faculté de lettres et sciences humaines mercredi le 4 février à 11h30.

À l'Université Bishop's, le principal Michael Goldbloom a ouvertement donné son appui à M. Badawi mardi, à la suite de la conférence du colonel Chris Hadfield. Il a invité les gens présents dans la salle à rester quelques minutes de plus afin de prendre une photo pour démontrer l'appui de l'institution  envers l'homme de 32 ans et sa famille.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer