Raif Badawi: la pétition lancée par Amnistie explose

Le passage de la conjointe de Raif Badawi, Ensaf Haidar, et de la... (Capture d'écran)

Agrandir

Capture d'écran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Le passage de la conjointe de Raif Badawi, Ensaf Haidar, et de la coordonnatrice d'Amnistie internationale en Estrie, Mireille Elchacar, sur le plateau de Tout le monde en parle a soulevé une vague de sympathie sur le web.

Mireille Elchacar... (Imacom, René Marquis) - image 1.0

Agrandir

Mireille Elchacar

Imacom, René Marquis

Seulement une heure après la diffusion de l'épisode de dimanche, la pétition lancée par Amnistie - www.jesuisraif.ca - comptait 4000 signataires de plus. Lundi midi, 50 000 personnes y avaient apposé leur nom. En fin de soirée, le total de signatures dépassait 52 900 et continuait de grimper.« Nous sommes très heureuses des répercussions de notre passage à Tout le monde en parle. On a tout de suite vu un impact sur la pétition », souligne Mme Elchacar.

Malgré son emprisonnement, le blogueur saoudien est conscient de la mobilisation internationale qui s'organise pour obtenir sa libération.

« Il est au courant de tout ça puisqu'il est en contact avec Mme Haidar », explique Mme Elchacar.

«Malgré tout, il est au courant de ce qui se passe et ça lui permet de garder espoir.»


Son transfert de prison, survenu au début du mois de janvier, complique toutefois les communications entre le couple.

« Malgré tout, il est au courant de ce qui se passe et ça lui permet de garder espoir. Le régime saoudien ayant tendance à garder secret ce qui se passe dans le pays, il sait que cette mobilisation est très importante pour lui », soutient la coordonnatrice d'Amnistie.Sherbrooke invite ses citoyens à signerDe son côté, la Ville de Sherbrooke encourage ses employés ainsi que ses citoyens à aller signer la pétition réclamant la libération deRaif Badawi. On retrouve maintenant le lien menant vers la pétition d'Amnistie internationale directement sur la page d'accueil du site Internet de la Ville.

Rappelons que le Saoudien est enfermé dans une prison de l'Arabie Saoudite pour s'être exprimé sur son blogue. Le jeune homme a prôné l'ouverture face aux différentes religions dans un pays où seul l'islam est reconnu. Arrêté en juin 2012, Raif Badawi a été condamné à 10 ans de prison et à 1000 coups de fouet. Sa conjointe et ses trois enfants se sont réfugiés à Sherbrooke.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer