La CDPQ investira dans les infrastructures

Le nouveau pont Champlain... (Archives La Presse)

Agrandir

Le nouveau pont Champlain

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) vient à la rescousse du gouvernement Couillard, qui manque de ressources financières pour financer d'importants projets d'infrastructures à travers la province.

En vertu d'une entente annoncée mardi entre les deux parties, Québec identifiera des projets que l'institution pourra prendre en charge si elle juge que leur potentiel commercial est suffisamment intéressant.

Deux projets nécessitant des investissements totaux de 5 milliards $ ont déjà été identifiés, soit un système de transport collectif sur le nouveau pont Champlain ainsi que le train de banlieue visant à desservir l'ouest de Montréal - une promesse électorale des libéraux.

L'annonce a été effectuée à Montréal par le premier ministre Philippe Couillard, accompagné du président et chef de la direction de la Caisse, Michael Sabia. Le ministre des Finances, Carlos Leitao; son collègue responsable de la région de Montréal, Robert Poëti; ainsi que le maire de Montréal, Denis Coderre, étaient également présents.

La CDPQ - dont le portefeuille d'infrastructures surpassait 10 milliards $ en date du 30 juin dernier - pilotera tous les projets du début à la fin; elle assurera ainsi le financement, la réalisation ainsi que l'exploitation à long terme. L'institution estime que les SLR ainsi que le train de l'Ouest devraient être complétés d'ici 2020.

Cette entente permettra au gouvernement Couillard de minimiser l'impact de ces importants projets d'infrastructures sur ses finances publiques, puisqu'ils ne figureront pas dans son bilan financier.

«En confiant la réalisation de certains projets à la Caisse, nous rendrons possible la modernisation de nos infrastructures, tout en conservant une marge de manoeuvre budgétaire pour la réalisation d'autres projet d'infrastructures», a souligné M. Couillard.

Les appels d'offres seront coordonnés par la CDPQ et les soumissionnaires devront avoir reçu le feu vert de l'Autorité des marchés financiers afin d'obtenir des contrats supérieurs à 5 millions $.

Un projet de loi devrait être déposé prochainement à l'Assemblée nationale afin de créer une nouvelle filiale de la Caisse qui sera dédiée aux infrastructures.

La CDPQ investit depuis maintenant plus de 15 ans dans les infrastructures au Canada, en Europe, aux États-Unis ainsi qu'en Australie.

«L'entente nous permettra d'accroître notre exposition aux infrastructures tout en mettant notre expertise au service de l'économie, a dit M. Sabia. Ces investissements généreront des rendements qui aideront à sécuriser la retraite future des Québécois.»

Au 30 juin dernier, l'actif net de l'investisseur institutionnel s'élevait à 214,7 milliards $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer