Une pétition pour sauvegarder le sentier du ruisseau Dodds

Une pétition a été lancée sur internet pour... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Une pétition a été lancée sur internet pour la sauvegarde du sentier du ruisseau Dodds. Celui-ci est situé dans le bois des Deux-Ruisseaux, dans le secteur de l'école du Touret et des rues de l'Illinois et de l'Irlande.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une pétition a été lancée sur internet pour la sauvegarde du sentier en boucle du ruisseau Dodds, situé dans le bois des Deux-Ruisseaux, dans le secteur de l'école du Touret et des rues de l'Illinois et de l'Irlande.

Par l'intermédiaire de la page Facebook «Les AmiEs du bois des Deux-Ruisseaux», les citoyens sherbrookois sont invités à signer la pétition en ligne, hébergée sur le site avaaz.org. Près de 600 signataires avaient déjà manifesté leur adhésion à la cause, hier, sur un objectif fixé à 1000.

« Ce sentier est cependant menacé par un projet domiciliaire puisqu'il passe en partie sur le terrain d'un promoteur. »

« Le sentier Dodds est un magnifique sentier en boucle qui longe les deux rives de ce ruisseau dans un paysage extrêmement enchanteur. Ce lieu de randonnée exceptionnel et tout à fait unique à Sherbrooke se retrouve essentiellement à l'intérieur du bois des Deux-Ruisseaux, une forêt à valeur écologique acquise cet été par la Ville de Sherbrooke. Ce sentier est cependant menacé par un projet domiciliaire puisqu'il passe en partie sur le terrain d'un promoteur », lit-on dans la description de la pétition.

« Même si le terrain du promoteur est ou était jusqu'à tout récemment situé en dehors du périmètre urbain, la Ville de Sherbrooke aurait récemment approuvé qu'un projet domiciliaire puisse y être réalisé. Quatre des vingt-quatre terrains du projet présenté par le promoteur détruiraient une entrée majestueuse sur le bois des Deux-Ruisseaux et une partie du magnifique sentier qui surplombe le ruisseau Dodds, empêchant la boucle. [...] Nous demandons à la ville d'exiger du promoteur un ajustement de son projet afin de préserver la beauté et l'unicité de cette partie de la forêt. »

Le citoyen Marc-André Paquette avait d'ailleurs fait des représentations en ce sens à l'hôtel de ville lors de la séance du conseil du 3 décembre.

Le conseiller du district de l'Université, Jean-François Rouleau, s'explique mal cette montée aux barricades de la part des citoyens. « Je me demande pourquoi ils font une pétition alors qu'aucun projet n'a encore été déposé. J'ai d'ailleurs une rencontre prévue avec ces gens-là en janvier pour leur expliquer le processus. Rien ne pourra être construit sur ces terrains-là avant au moins un an parce qu'il faudra que les études nécessaires soient réalisées. »

M. Rouleau rapporte que la Ville a tout intérêt à protéger le boisé. « Un sentier sera même aménagé bientôt pour contourner le boisé et se rendre jusqu'au parc Galt. Tout est mis en oeuvre pour préserver le boisé. J'invite les gens à être patients. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer