De plus en plus de jeunes travailleurs québécois s'exilent

De plus en plus de jeunes de l'Est du Canada - et surtout du Québec - en quête... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Montréal

De plus en plus de jeunes de l'Est du Canada - et surtout du Québec - en quête de travail ont pris la décision de s'exiler vers l'Ouest du pays au cours de la dernière décennie, révèle une nouvelle étude de l'Institut Fraser.

Intitulé «Allez vers l'Ouest, jeunes adultes», le document dévoilé mardi dresse un portrait peu élogieux du Québec et de l'Ontario, où les occasions pour les jeunes travailleurs sont rares en raison de la situation économique peu reluisante de ces deux provinces.

Ainsi, selon le groupe de réflexion de droite, entre 2003 et 2012, l'Alberta accueilli 60 855 travailleurs âgés entre 25 et 34 ans, suivi de la Colombie-Britannique (10 643) et de la Saskatchewan (581).

À l'inverse, toutes les autres provinces ont vu des jeunes s'exiler, principalement pour aller travailler ailleurs. L'Ontario, où 27 451 résidents âgés entre 25 et 34 ans ont quitté, arrive en tête de liste, suivi du Québec, avec 24 355 personnes.

L'étude souligne également que le taux de chômage moyen entre 2004 et 2013 chez les jeunes de ce groupe d'âge était notamment de 4,2 pour cent en Alberta, comparativement à 7,3 pour cent au Québec et 7,1 pour cent en Ontario.

L'Institut Fraser dit avoir réalisé son classement en compilant certains indicateurs économiques des 10 provinces, comme le taux de chômage, le revenu moyen ainsi que les investissements privés.

Son étude souligne que Terre-Neuve-et-Labrador est la province de l'Est qui semble montrer des signes de reprise, entre autres grâce à une augmentation des investissements privés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer