Les drogues de synthèse sont populaires au Québec

La consommation de drogues de synthèse comme le speed, l'ecstasy et le GHB est... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Québec

La consommation de drogues de synthèse comme le speed, l'ecstasy et le GHB est répandue au Québec, particulièrement dans la grande région de Québec.

C'est du moins ce qui ressort d'un sondage CROP commandé par l'organisme Portage, dans le cadre de Semaine de prévention contre la toxicomanie.

Selon cette enquête qui doit être dévoilée lundi, 25 pour cent des personnes sondées dans la région de la Capitale-Nationale connaîssent au moins un utilisateur de drogues dites de synthèse ou chimiques.

En comparaison, ce taux atteint 14 pour cent dans la région de Montréal.

Ces données laissent croire aux intervenants de Portage qu'il y a beaucoup de travail à faire pour contrer la montée de ce type de substances.

Le sondage précise que ce sont les jeunes de 18 à 34 ans qui sont le plus au fait de l'existence des drogues de synthèse. Dans cette tranche d'âge, près du tiers des jeunes interrogés à travers la province connaît un consommateur.

Selon CROP, plus de la moitié des jeunes de Québec croit qu'il est plus facile sinon aussi facile de se procurer ces drogues en comparaison avec des produits plus traditionnels comme la marijuana. (Le Soleil)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer