New Hampshire: un résultat surprenant aux élections de mi-mandat

Les démocrates Hillary Clinton, Jeanne Shaheen et Maggie... (Photo AP)

Agrandir

Les démocrates Hillary Clinton, Jeanne Shaheen et Maggie Hassan.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Tout comme les Montagnes Blanches qui traversent son territoire, le paysage politique du New Hampshire est demeuré inchangé mardi soir au terme des élections de mi-mandat tenues dans l'État du Granit. Les électeurs du New Hampshire ont en effet réélu la démocrate Maggie Hassan au poste de gouverneur de l'État ainsi que la démocrate Jeanne Shaheen, au Sénat américain.

Un résultat d'autant plus surprenant que ces élections de mi-mandat avaient été pressenties comme un référendum envers les politiques sociales et économiques du président Barack Obama, dont la popularité est à son plus bas dans l'État de la Nouvelle-Angleterre, reconnue pour sa célèbre devise : « Live Free or Die » (« Vivre libre ou mourir »).

Les deux candidates démocrates ont toutefois dû batailler ferme pour conserver leur poste. La gouverneure Hassan a obtenu 53 % des suffrages face au républicain Walt Haveinstein, alors que la sénatrice Shaheen n'a récolté que 51 % des appuis face au républicain Scott Brown, un ancien sénateur du Massachusetts, déménagé au New Hampshire il y a un an dans le but avoué d'y déloger Mme Shaheen.

Qualifié d'« État pourpre » en raison du clivage entre le parti démocrate (bleu) et républicain (rouge), le New Hampshire aura donc résisté à la vague républicaine qui a permis au Grand Old Party (GOP) de prendre le contrôle des deux chambres à Washington.

Au lendemain de ces résultats, plusieurs observateurs ont affirmé que la sénatrice Shaheen devait sa mince victoire à ses racines au New Hampshire, ce qui n'était pas le cas de son adversaire républicain.

Dans le cas d'Hassan, certains commentateurs ont expliqué que le New Hampshire avait pris l'habitude d'accorder un deuxième mandat de deux ans à un gouverneur démocrate afin de lui permettre de « faire ses preuves ». L'augmentation de la taxe sur l'essence aurait cependant contribué à réduire sa majorité aux urnes, selon certains analystes.

Dans son discours, la gouverneure Hassan a quant à elle attribué sa victoire à ses principales réalisations au cours de son premier mandat, à savoir un meilleur accès aux services de santé (Medicaid), un gel des frais de scolarité et l'atteinte de l'équilibre budgétaire - dans un contexte où l'État a vu ses revenus décroître au cours des deux dernières années. Elle a également donné son aval à la construction d'un casino, situé près de la frontière avec le Massachusetts, un dossier qui a mécontenté plusieurs électeurs. Elle dit avoir toujours placé les intérêts du New Hampshire avant ceux des partis politiques.

« Je suis fière du travail que nous avons fait - démocrates, républicains et indépendants - au cours des deux dernières années », a-t-elle dit.

Quant à son second mandat, elle a dit vouloir le consacrer à étendre encore davantage l'admissibilité au régime public d'assurance maladie (communément appelé Obamacare) ainsi qu'à augmenter le salaire minimum fixé à 7,25 $ US l'heure.

Au Sénat

La sénatrice Sheehan a elle promis de faire du salaire minimum son cheval de bataille lorsqu'elle sera de retour au sénat à Washington. Elle souhaite en fait que le salaire minimum soit établi de façon à ce qu'un employé qui travaille 40 heures ne se retrouve sous le seuil de pauvreté.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer