Pacte fiscal: Québec ampute 300 M $ du budget des municipalités

Pierre Moreau... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Pierre Moreau

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Québec

Un montant de 300 millions $ sera amputé du budget des municipalités en 2015, a annoncé mercredi le gouvernement du Québec, pour qui le geste s'inscrit dans le cadre de sa recherche de l'équilibre budgétaire.

Le premier ministre Philippe Couillard a aussi annoncé une nouvelle entente de gouvernance avec les municipalités pour décentraliser les pouvoirs vers celles-ci. Les municipalités régionales de comté (MRC) auront plus d'autonomie.

Quant aux Conférences régionales des élus (CRÉ), elles seront abolies et leurs pouvoirs transférés aux MRC. Le premier ministre a dit ainsi rechercher une gouvernance de proximité.

M. Couillard en a fait l'annonce dans le hall de l'Assemblée nationale, entouré du ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, du ministre des Finances, Carlos Leitao, ainsi que de plusieurs maires et représentants d'associations municipales.

La nouvelle gouvernance prévoit aussi que les MRC auront de nouvelles compétences en matière de développement économique local. Elles n'auront plus l'obligation de déléguer à un centre local de développement (CLD) l'exercice de cette compétence, fait valoir le gouvernement québécois.

Le pacte fiscal «transitoire», qui prévoit les compressions, sera valide pour 2015 uniquement, et va mener à une autre entente qui elle, sera en vigueur pour plusieurs années, a assuré M. Couillard. Les négociations pour l'entente pluriannuelle devraient inclure un volet sur les redevances de l'exploitation des ressources naturelles.

En vertu de cette entente transitoire, le gouvernement dit maintenir à plus de 3 milliards $ ses transferts aux organismes municipaux en 2015.

Le financement pour les infrastructures et le transport collectif sera intégralement maintenu et celui pour l'aide à la voirie locale sera augmenté de 50 millions $ pour 2015.

«L'état des finances publiques du Québec est sérieux et exige que tous les secteurs de la société soient mis à contribution. Nos efforts combinés nous permettront de trouver une marge de manoeuvre pour atteindre l'équilibre budgétaire dès 2015-2016», a soutenu le ministre Leitao dans un communiqué.

Quant au maire de Montréal, Denis Coderre, il a assuré après l'annonce que les compressions imposées à la métropole ne se traduiront pas par une «augmentation de taxes» ni par des réductions de services.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer