• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Alerte de sécurité unilingue après la fusillade: le NPD porte plainte 

Alerte de sécurité unilingue après la fusillade: le NPD porte plainte

Le député néo-démocrate Yvon Godin s'est plaint auprès du Commissariat aux... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Le député néo-démocrate Yvon Godin s'est plaint auprès du Commissariat aux langues officielles du fait que la première alerte de sécurité transmise après l'éclatement de la fusillade, le 22 octobre à Ottawa, était écrite en anglais seulement.

Dans une lettre transmise jeudi en fin de journée au commissaire Graham Fraser, il se dit «profondément troublé» et «inquiet» face à cette situation.

M. Godin se désole qu'«un message d'une telle importance» envoyé en pleine crise ait été rédigé uniquement dans la langue de Shakespeare.

Cela témoigne d'«un grave problème au sein du ministère de la Sécurité publique», écrit dans sa missive le porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) en matière de langues officielles.

Un porte-parole du ministère de la Sécurité publique a expliqué au quotidien Ottawa Citizen que dans une situation d'urgence où des vies pourraient être en péril, les informations étaient d'abord envoyées en anglais, puis en français, dans un envoi subséquent.

Ces propos ont fait bondir Yvon Godin. Ils témoignent, a-t-il dénoncé dans sa plainte, d'un «manque grave de sensibilisation et de compréhension» des obligations découlant de la Loi sur les langues officielles.

Le commissaire Graham Fraser a déjà signalé que cette situation le préoccupait.

Yvon Godin lui a demandé jeudi de considérer sa lettre «comme une plainte officielle» et de procéder à une enquête dans les plus brefs délais «étant donné l'importance de l'enjeu».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer