• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Transports ferroviaire: Ottawa serre de nouveau la vis aux entreprises 

Transports ferroviaire: Ottawa serre de nouveau la vis aux entreprises

Les entreprises ferroviaires qui roulent au pays devront mettre en place des... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Les entreprises ferroviaires qui roulent au pays devront mettre en place des dispositifs physiques en plus des freins pour empêcher les trains de partir à la dérive et embaucher davantage d'inspecteurs afin de procéder plus fréquemment à des vérifications.

La ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt, en a fait l'annonce mercredi à Ottawa, dans l'objectif de répondre aux recommandations finales formulées par le Bureau de la sécurité des transports (BST) en août dernier dans la foulée du déraillement meurtrier de Lac-Mégantic.

Le BST avait identifié parmi les 18 facteurs contributifs à la tragédie le fait que le conducteur du convoi pétrolier de la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA), Thomas Harding, n'avait pas actionné un nombre suffisant de freins, à la suite de quoi le train a amorcé sa descente, sans personne aux commandes.

Les compagnies devront également effectuer des recherches plus approfondies sur les propriétés, le comportement et les dangers du pétrole brut en plus de lancer une campagne d'inspection ciblée afin de vérifier la classification des marchandises expédiées par train.

Le pétrole brut qui se trouvait dans le convoi qui a explosé au coeur du centre-ville de Lac-Mégantic le 6 juillet 2013 n'avait pas été correctement identifié, selon les informations rendues publiques en septembre 2013 par le BST.

Ottawa avait été accusé par le BST d'avoir fait preuve de laxisme à l'égard des compagnies ferroviaires, laissant certaines d'entre elles, dont la MMA, opérer de façon inadéquate sans supervision appropriée.

L'organisme de vérification indépendant avait également décelé de nombreuses lacunes au chapitre de la formation du personnel chez la MMA, où régnait une «faible culture de la sécurité» et où il était jugé acceptable de faire le strict minimum et de tolérer les conditions dangereuses.

La quatrième mesure annoncée mercredi par la ministre Raitt concerne la formation des employés: Ottawa exige que «certaines compagnies de chemin de fer, y compris les chemins de fer d'intérêt local», soumette dorénavant à Transport Canada des plans de formation, non sans avoir cerné auparavant s'il existe des lacunes précises en cette matière.

La tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic a fait 47 victimes lorsqu'un convoi pétrolier de la MMA a déraillé, puis explosé en plein coeur de la petite municipalité estrienne.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer