• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Les compagnies ferroviaires ne déclarent pas toujours au BST les «incidents» 

Les compagnies ferroviaires ne déclarent pas toujours au BST les «incidents»

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a découvert que des... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

(Ottawa) Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a découvert que des renseignements sur des accidents ferroviaires manquaient ou avaient été fournis tardivement par le Canadien National (CN) et le Canadien Pacifique, mais aussi par la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA), propriétaire du train qui avait déraillé à Lac Mégantic en juillet 2013.

Après avoir passé en revue le contenu de sa base de données sur les incidents ferroviaires, le BST conclut que sur une période de sept ans (2007-2013), 254 événements mettant en cause ces sociétés n'avaient pas été signalés à l'organisme fédéral, ou l'avaient été tardivement.

Le BST signale que la majorité de ces événements étaient mineurs - et bon nombre d'entre eux se sont produits lors d'activités de triage; les dommages étaient donc limités et aucune blessure n'a été signalée. Mais l'organisme indépendant rappelle que les compagnies ferroviaires sont tenues de signaler au BST tous les incidents.

En étudiant les données supplémentaires demandées aux compagnies ferroviaires, le BST a ainsi découvert 132 nouveaux événements à signaler au CN sur une période de sept ans, dont 24 survenus l'an dernier. La majorité d'entre eux étaient des déraillements d'un seul wagon dans des triages, qui n'avaient causé que peu de dommages à la voie ou au matériel.

Le CN indique que tous ces incidents étaient connus du transporteur et avaient été inclus dans ses propres données.

Au Canadien Pacifique, le BST a découvert 100 événements supplémentaires à signaler sur une période de 13 mois seulement, à partir de janvier 2013.

Quant à la MMA, on a découvert 22 événements supplémentaires à signaler sur une période de quatre ans (2010-2013). La majorité d'entre eux étaient des déraillements hors d'une voie principale qui n'avaient causé que peu de dommages à la voie ou au matériel, a indiqué le BST.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer