Dussault: «J'ai entendu une rafale de coups de feu»

Les députés de Sherbrooke et de Compton-Stanstead étaient réunis en caucus avec... (Photo PC)

Agrandir

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les députés de Sherbrooke et de Compton-Stanstead étaient réunis en caucus avec les autres députés du NPD lorsque le tireur armé a fait irruption à l'intérieur de l'édifice central du parlement à Ottawa mercredi matin.

Pierre-Luc Dussault... (Archives La Tribune, Claude Poulin) - image 1.0

Agrandir

Pierre-Luc Dussault

Archives La Tribune, Claude Poulin

«Nous étions une centaine de personnes réunies dans une salle de l'édifice central. J'ai entendu une première rafale de coups de feu. Au début, tu ne réalises pas ce qui se passe. Un gardien de sécurité est entré en panique dans la salle pour nous informer de la situation », témoigne le député de Sherbrooke, Pierre-Luc Dussault.

Tout en état informé de la situation, les coups de feu continuaient à retentir dans l'édifice central du parlement près de la bibliothèque.

«Je me trouvais près de l'une des portes. Mon premier réflexe a été de descendre au sous-sol pour sortir vers l'arrière du parlement. Je suis l'un des seuls de mes collègues à avoir pris cette direction. Je continuais à entendre des coups de feu à quelques mètres de moi. Dans une situation semblable, tu ne penses qu'à te sauver. Tu souhaites prendre la bonne porte et ne pas tomber sur le tireur», relate M. Dussault.

Une dizaine de minutes après avoir entendu les premiers coups de feu, le député de Sherbrooke a réussi à se réfugier à son bureau de la rue Wellington à une centaine de mètres de l'édifice du parlement.

«Les gens sortaient en panique du parlement. Dans mon bureau, les agents de sécurité nous ont demandé de fermer toutes les portes et de nous éloigner des fenêtres. C'est là que nous sommes confinés. Nous ne savons pas combien il y avait de tireurs», mentionne le député de Sherbrooke.

Pierre-Luc Dussault est sorti tellement vite de l'édifice du parlement qu'il a laissé son cellulaire à l'intérieur.

«J'ai rapidement informé mon épouse de la situation pour la rassurer. J'ai aussi envoyé des messages sur les médias sociaux pour rassurer mes proches», explique Pierre-Luc Dussault.

Le bureau du député de Sherbrooke a été fermé.

Jean Rousseau... (Archives La Tribune) - image 3.0

Agrandir

Jean Rousseau

Archives La Tribune

Le député Jean Rousseau se trouve aussi en sécurité.

Un soldat

Des dizaines de coups de feu ont été tirés au Parlement fédéral mercredi matin peu avant 10h.

L'homme armé d'un fusil de chasse est arrivé dans une voiture noire et est entré par la porte principale, sous la Tour de la paix, selon un témoin.

L'édifice du centre a été verrouillé dans la foulée de la fusillade, et des dizaines de voitures de police sont arrivées sur les lieux.

Selon certains médias nationaux, un soldat aurait été atteint par balles non loin du parlement.

Le premier ministre Stephen Harper est en sécurité et a quitté la colline parlementaire, a indiqué son attaché de presse Carl Vallée.

On ignore où se trouve l'auteur de l'acte.

Les employés du parlement sont barricadés, et une évacuation du parlement est actuellement en cours.

- Avec La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer