La pédagogie inversée : enseigner autrement

Utilisée dans certains établissements d'enseignement de la province, la... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Utilisée dans certains établissements d'enseignement de la province, la pédagogie inversée semble encore marginale dans les écoles estriennes. Mais quelques projets existent, ici et là.

Par pédagogie inversée, on pense notamment à la production de vidéos afin d'enseigner la matière aux étudiants. « On dit que c'est inversé parce que dans le passé on faisait la théorie en classe et ensuite les élèves faisaient les exercices à la maison », résume Shawn Young, enseignant en sciences au Salésien. Le jeune homme utilise cette façon de faire depuis deux ou trois ans.

Cela peut être une capsule de 10 minutes, par exemple, sur une séquence d'enseignement. « Il y a des avantages pédagogiques nets parce qu'ils peuvent arrêter, réécouter, contrairement à un enseignement en direct, où ils sont parfois gênés de nous arrêter. »

« J'enseigne la physique, je fais une série d'expériences... Ce sont des situations assez complexes. Il y a des rapports à faire à la suite de ça, ensuite on fait de la théorie pour consolider la matière. » Les vidéos, par exemple, vont aider les élèves à résoudre des problèmes.

Texte complet dans La Tribune de lundi.

Partager

À lire aussi

  • L'apprentissage rendu ludique

    Merite estrien

    L'apprentissage rendu ludique

    Adolescent, Shawn Young ne se sentait pas à sa place à l'école : les choses n'allaient pas assez vite à son goût. Aujourd'hui enseignant en physique... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer