Lac-Mégantic: le bilan du déversement de pétrole peu rassurant

Le déversement de milliers de litres de pétrole brut dans les deux plus... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

(Lac-Mégantic) Le déversement de milliers de litres de pétrole brut dans les deux plus importants plans d'eau de la région a de quoi inquiéter la population de Mégantic quant aux conséquences sur la qualité de l'eau, mais aussi sur les impacts sur l'environnement.

Très tôt samedi matin, les efforts étaient axés sur l'étude de la qualité de l'air pour éviter que les gens résidants aux alentours de la zone sinistrée ne soient empoisonnés par la fumée potentiellement toxique de même que sur le maintien de la qualité de l'eau pour qu'elle demeure propre à la consommation.

 « Notre rôle, principalement, c'est d'étudier la qualité de l'air avec notre appareil qui permet de mesurer toutes traces de contaminants atmosphériques, expliquait Michel Rousseau, sous-ministre associé au ministère du Développement durable et de l'Environnement. On a une préoccupation au niveau de l'eau potable. Au niveau de Lac-Mégantic il n'y a pas de problème pour l'eau potable. On a une dizaine de municipalités qui s'alimentent à partir de la rivière Chaudière. Ces municipalités sont informées et font la surveillance également. »

 Ainsi, en raison de la forte concentration d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et de particules fines dans le panache de fumée qui survolait la région, l'Agence de la Santé et des Services sociaux, de concert avec la Santé publique, a jugé bon d'évacuer le secteur de Fatima. Cependant, le lac et la rivière continuent d'être exposés.

 « On a des gens sur le terrain au niveau de la rivière Chaudière qui font le suivi de la situation avec des équipes de récupération au besoin. On a ici des équipes de pompages à la marina qui permettent de récupérer le maximum d'hydrocarbure », a-t-il renchérit.

 Mais lorsque questionné à propos des efforts mis pour protéger le lac Mégantic et la rivière Chaudière, le bilan de Christian Blanchette, coordonnateur régional d'Urgence-Environnement, laissait présager que les plans d'eau ne s'en sortiront toutefois pas indemne. Ce dernier insistait sur le fait qu'à l'heure actuelle, son équipe ne pouvait que minimiser les dégâts.

 « C'est la récupération des matières sur l'eau pour minimiser la contamination des plans d'eau. Les équipes sont là pour minimiser la pollution, on parle de minimiser », avouait-il.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer