Une première victoire pour l'Estime

C'est avec un mélange de soulagement et de fierté que Luc Kermelly, cofondateur... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) C'est avec un mélange de soulagement et de fierté que Luc Kermelly, cofondateur de la Maison l'Estime, à Asbestos, est sorti de la salle d'audience du palais de justice de Sherbrooke.

Le Tribunal administratif du Québec (TAQ) a suspendu la décision de l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie prise le 25 juin dernier qui devait causer la fermeture de la maison de thérapie aujourd'hui. L'Estime pourra donc poursuivre ses opérations jusqu'à ce qu'une enquête sur le fondement de la décision de l'Agence soit faite.

Le TAQ tenait une audience à huis clos depuis 9h30 vendredi matin afin de trancher dans le litige qui oppose l'Agence de santé et des services sociaux de l'Estrie à la Maison l'Estime. La décision a été rendue aux environs de 16 h.

Du coup, les 26 bénéficiaires qui sont demeurés à Asbestos avec l'espoir que leur centre ne soit pas fermé ont vu leur souhait se réaliser. Une manifestation festive prenait place en fin d'après-midi devant les bureaux de la Maison pour célébrer cette première victoire.

Texte complet dans La Tribune de samedi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer