Les universités sous la loupe du vérificateur général?

Les employés de soutien du Conseil provincial du secteur universitaire (CPSU),... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Archives La Tribune, René Marquis

Partager

(SHERBROOKE) Les employés de soutien du Conseil provincial du secteur universitaire (CPSU), dont font partie les employés de soutien de l'Université de Sherbrooke, demandent que le mandat du vérificateur général (VG) du Québec « soit élargi aux établissements universitaires québécois».

L'instance syndicale a fait état de ses revendications, lundi, alors que commencera jeudi à Sherbrooke la rencontre thématique en prévision du Sommet sur l'enseignement supérieur. Actuellement, le mandat du VG touche seulement le réseau des universités du Québec (UQ), à moins que son mandat, par exemple, ne soit élargi par décret.

Le CPSU critique également la formule de financement actuelle des universités. « Le mode de financement à l'étudiant entraîne une compétition malsaine entre les universités, une course à l'effectif étudiant (...) Il entraîne aussi souvent une expansion du parc immobilier, souvent injustifiée et néfaste pour le contribuable...», observe la présidente du CPSU, Carole Neill.

Le vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales de l'UdeS, Alain Webster, croit que les universités font déjà trop de redditions de comptes... mais pas de la bonne façon, à en juger toutes les questions qui fusent sur le fonctionnement des universités.

Texte complet dans La Tribune de mardi.

Abonnement à la version électronique:

http://www.latribunesurmonordi.ca/

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer