Redessine-moi une jeunesse

La chirurgie esthétique redessine les corps de tout acabit. Elle est partout.... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partager

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune

(Sherbrooke) La chirurgie esthétique redessine les corps de tout acabit. Elle est partout. Les acteurs parlent de leurs interventions sur les plateaux des émissions de variétés. Les séries télévisées mettent en scène des chirurgiens plastiques (Nip Tuck, Destinées). La téléréalité s'y intéresse (The Extreme Makeover). La littérature est infiltrée (Nelly Arcan). Plus près de nous, une grand-mère rajeunit de 10 ans en une heure et la nouvelle gardienne double le volume de ses bonnets entre deux comptines.

En Estrie, deux cliniques offrent des chirurgies esthétiques impliquant un haut niveau de sédation. Fondée en 1989, la Clinique Médico-Esthétique de la Dre Élise Bernier, omnipraticienne, est la première à ouvrir ses portes. La Clinique Chirurgie Esthétique Sherbrooke voit le jour quelques années plus tard, en 1996. À sa fondation, un seul chirurgien esthétique y pratique des interventions. Aujourd'hui, ils sont cinq. Une augmentation qui reflète bien la croissance de la demande au fil des ans dans la région.

« L'acceptation sociale, l'image projetée dans les médias, mais aussi l'augmentation de l'espérance de vie expliquent cette hausse de popularité. Les gens sont en santé plus longtemps, ce qui nous permet de les opérer à un âge plus avancé», avance le chirurgien esthétique Jacques Haddad qui partage son temps entre le CHUS et la Clinique Chirurgie Esthétique Sherbrooke depuis 2004.

Dossier complet dans La Tribune de samedi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer