De journaliste à premier ministre

Un ancien journaliste pigiste de La Tribune chaussera les souliers d'un premier... (La Tribune)

Agrandir

La Tribune

Partager

(SHERBROOKE) Un ancien journaliste pigiste de La Tribune chaussera les souliers d'un premier ministre pendant quelques heures à Québec cette fin de semaine. Maxime Pelletier, le chef des bleus, a été assermenté hier soir comme premier ministre du Parlement étudiant du Québec (PEQ).

Celui qu'on a pu lire comme correspondant de la région de Coaticook pendant quelques années dans le quotidien sherbrookois fera face pendant deux jours au parti des rouges qui occuperont à leur tour l'opposition dans ce parlement fictif.

Ce passionné de politique québécoise en est à sa quatrième participation à la simulation du PEQ.

« Disons que c'est un cours accéléré de politique. J'ai été chef de l'opposition et pendant deux jours je serai premier ministre. C'est une bonne manière d'apprendre le rôle des institutions parlementaires », explique-t-il, avec un style proche des politiciens qu'on connaît.

« Je suis entouré de 150 autres jeunes qui ont la démocratie à coeur. Plusieurs dossiers qui ont été débattus au parlement étudiant se sont retrouvés quelques années plus tard dans les débats des vrais élus. »

Texte complet à lire dans La Tribune de samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer