Histoires de Noël

Un Noël à la maternité

Martine Lemay et Anne Schranckenmuller partagent une histoire... (Imacom René Marquis)

Agrandir

Martine Lemay et Anne Schranckenmuller partagent une histoire de Noël bien particulière. La première, sage-femme, a célébré le 25 décembre 2000 avec sa famille... tout en permettant à la seconde de donner naissance à son premier enfant.

Imacom René Marquis

Partager

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Le petit Louka n'allait pas se laisser dicter la date de son arrivée dans ce monde. Celui qui devait naître en janvier 2001 s'est plutôt pointé le 25 décembre 2000, réservant un Noël bien particulier à sa maman Anne Schranckenmuller et à la sage-femme Martine Lemay. Douze ans plus tard, les deux femmes partagent encore les souvenirs de ce réveillon unique.

« Dès le départ, je m'étais dit qu'il était hors de question que j'accouche le 25 décembre «, commence Anne Schranckenmuller. Mais voilà, les contractions ont commencé, alors que les futurs parents célébraient en famille, loin de la maison de naissance. « Je culpabilisais. Pas pour moi, mais pour la sage-femme. Je ne voulais pas l'appeler tout de suite, mais mon conjoint m'a convaincu de la mettre au courant. «

Martine Lemay, qui se trouvait sur ses heures de garde, a reçu un premier appel dans la nuit. Mais elle savait que le travail n'était pas encore commencé. « Chez moi, nous avons une tradition. Avec mon conjoint et mes fils, qui avaient alors 10 et 15 ans, nous ouvrons les cadeaux très tôt le matin du 25. Le plus jeune était en train de déballer son premier présent quand la pagette a sonné. Il m'a regardé avec un air qui voulait dire tu ne peux pas partir maintenant «.

Pour tous ceux qui sont de garde pendant la période des Fêtes, l'appui de la famille est inestimable, ajoute Mme Lemay. « Quand ma pagette sonne, je me concentre sur la maman. Il n'y a pas une journée qui soit différente des autres. Quand tu choisis ce métier-là, ça vient avec. Mon conjoint m'a alors regardé et s'est demandé s'il était possible de mettre tous les cadeaux dans un grand sac de plastique et de venir avec moi... «

La sage-femme en a parlé avec Mme Schranckenmuller, qui a accepté d'emblée. « On ne s'est rendu compte de rien. Je savais que Martine était là s'il y avait quoi que ce soit «, insiste cette dernière.

« Avec la pratique des sages-femmes, nous essayons de faire en sorte que le couple soit autonome. J'étais juste à côté, mais Anne n'avait pas besoin d'accompagnement tout le temps... « ajoute Martine Lemay, qui a finalement assisté à l'arrivée du petit Louka en début de soirée.

« C'était très symbolique, et c'est toujours un honneur d'être présent dans les tournants de vie. Pour mes enfants, l'important était de partager l'ouverture des cadeaux avec leurs parents. Surtout que c'était l'année où nous leur avons offert leur première caméra. Ils oeuvrent tous les deux dans le monde du cinéma aujourd'hui. Ça leur a permis de vivre un moment magique avec moi et leur père. «

Toute l'histoire dans l'édition de lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer