Histoires de Noël

Les courriels les plus précieux du monde

Depuis peu, les familles et les amis des... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Depuis peu, les familles et les amis des gens hébergés dans les quatre CHSLD du CSSS-IUGS peuvent écrire des courriels aux personnes âgées. Ici, la bénévole Aline Coutu fait la lecture d'un courriel de sa fille à Aurore Masson, une dame très heureuse et émue aux larmes d'avoir des nouvelles de sa famille.

Imacom, Frédéric Côté

Partager

(Sherbrooke) Aurore Masson est aphasique. Les mots ne quittent plus sa bouche avec la même aisance qu'avant. Aujourd'hui, seuls quelques sons et quelques mots parviennent à franchir la barrière dressée par la maladie. Parmi ces mots qui trouvent toujours leur place, on retrouve Jean-Philippe, Arnaud et Jérôme. Il y a de ces mots qui sortent clairement, presque aussi clairement qu'aux beaux jours où la santé de Mme Masson n'avait pas encore failli. Quand on lui parle d'Arnaud et de Jérôme, ses yeux se remplissent alors de larmes. Des larmes de joie d'entendre des histoires à propos de ces petits-fils tant chéris.

La dame réside aujourd'hui au pavillon Argyll du Centre de santé et de services sociaux - Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS). Ses petits-enfants habitent à l'extérieur de Sherbrooke et la dame n'a pas l'occasion de les voir aussi souvent que son coeur de grand-maman le voudrait.

Pourtant, depuis quelques semaines, la douce dame a la chance d'avoir des nouvelles de ses enfants et de ses petits-enfants un peu plus souvent qu'avant.

En effet, le CSSS-IUGS offre depuis peu aux résidents de ses quatre centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) la possibilité de recevoir des courriels de leurs proches. Une fois ceux-ci reçus par un employé de l'établissement, les courriels sont ensuite remis au service des bénévoles où une personne attitrée l'imprime, le met dans une enveloppe, décore le tout si l'occasion s'y prête (comme en cette période des Fêtes, tiens!) et se rend dans la chambre de la personne hospitalisée pour lui remettre le courriel.

Si le résident est autonome et qu'il peut lire par lui-même, personne ne lira son courriel. Mais si l'aîné ne peut plus lire, une bénévole lui en fera la lecture. De quoi mettre une grande dose de bonheur dans le coeur de ces résidents de soins de longue durée!

« Quand je lis les courriels, je vois vraiment les réactions des personnes âgées. Elles sont souvent émues, contentes. C'est vraiment une belle job que je fais! « s'exclame Aline Coutu, une bénévole qui est heureuse de cette nouvelle tâche.

Parfois, elle a elle-même toute une boule d'émotions à contenir devant les réactions de ces aînés si touchés. « Je ne suis pas qu'un facteur. Je suis un messager bien humain, et leurs réactions me touchent beaucoup «, avoue-t-elle.

La réception d'un courriel (avec les personnes âgées, on parlera surtout de « lettre « ou de « nouvelles « parce que bien peu d'entre elles sont familières avec les technologies et l'internet) représente donc un double avantage : les aînés reçoivent non seulement des nouvelles de leur famille, mais ils profitent aussi d'une visite amicale d'un bénévole.

« C'est parfois la seule visite que ces personnes recevront de toute la journée «, précise Michèle Marcoux, responsable des loisirs et du bénévolat au CSSS-IUGS, celle qui est à l'origine de cette belle initiative.

Accessible par le biais du site www.csss-iugs.ca, le service ne cesse de faire des heureux partout où ces belles nouvelles atterrissent.

Toute l'histoire dans La Tribune de lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer