Héma-Québec: une chirurgie reportée au CHUS

À la demande de Héma?Québec de mettre certains produits sanguins en ... (Photo PC)

Agrandir

Photo PC

Partager

Claude Plante
Claude Plante
La Presse Canadienne
Sherbrooke

À la demande de Héma?Québec de mettre certains produits sanguins en quarantaine provisoire, la direction du CHUS a dû reporter une chirurgie exigeant une transfusion sanguine pour la sécurité du patient, jeudi. La situation est suivie d'heure en heure et pourrait encore évoluer dans les prochaines heures.

En attendant, le CHUS priorisera les cas urgents de transfusion et cherchera des solutions alternatives. Si d'autres chirurgies ou traitements devaient être reportés, les patients en seraient immédiatement avisés. En cas d'urgence, Héma?Québec pourra réapprovisionner le CHUS en nouveaux culots sanguins, indique un communiqué diffusé jeudi après-midi.

Héma?Québec a demandé aux hôpitaux québécois de mettre certains produits sanguins en quarantaine en raison de microfissures constatées sur quelques sacs de sang. Le sang n'est toutefois pas contaminé, ajoute-t-on.

Des fuites

Des chirurgies ont été annulées en dernière minute dans certains hôpitaux du Québec en raison d'incidents constatés au centre d'entreposage de l'agence Héma-Québec, à Montréal, qui gère les stocks de sang de la province.

De petites fuites ont été relevées mercredi sur certains sacs utilisés pour stocker le sang au centre de l'arrondissement Saint-Laurent. Le responsable des communications d'Héma-Québec, Laurent-Paul Ménard, explique que du sang déjà distribué dans les hôpitaux risque ainsi d'entrer en contact avec l'air, causant des conditions favorables à la prolifération de bactéries.

L'agence a jusqu'ici émis l'hypothèse que le problème de fuite des sacs ait été causé par un défaut de leur fabrication.

M.Ménard précise qu'environ 70 pour cent du stock de sang pourrait être affecté. Des analyses doivent être réalisées sur les produits en question afin de déterminer s'ils sont sécuritaires ou non. Cependant, Héma-Québec assure que tous les patients ayant reçu des transfusions récemment ont bénéficié de produits sanguins sécuritaires.

Par ailleurs, Héma-Québec affirme être en mesure de répondre aux besoins urgents et dispose d'une réserve de sang à être utilisée, au besoin.

L'agence québécoise demande tout de même aux hôpitaux québécois de mettre certains stocks de sang suspects à l'écart et de les retirer de la circulation pour une période qui ne devrait pas excéder 48 heures.

Au Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ), on a déjà pris la décision de reporter certaines chirurgies électives.

La situation sera réévaluée dans l'ensemble des centres hospitaliers lorsque Héma-Québec aura fait le point sur la sécurité des stocks déjà distribués.

- Avec PC

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer