Du vin masculin?

Voilà une question qui peut porter à interprétation, surtout en 2017, alors que... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Voilà une question qui peut porter à interprétation, surtout en 2017, alors que la notion des genres se trouve de plus en plus floue.

Dans un monde aussi subjectif que le vin, certains termes donnent la vie dure - les qualificatifs « féminin » et « masculin » en sont deux. Avant de s'intéresser à leur signification, retenez qu'ils renvoient au vin lui-même, et non à sa clientèle cible ni à son producteur. On sait bien que le gros rouge qui tache n'est pas l'apanage de l'homme viril et bourru, pas plus que le pinot grigio n'est celui de la « p'tite madame ». Quant aux oenologues et aux vignerons, il y a parmi eux des hommes qui font des vins féminins, des femmes qui font des masculins, des hommes qui font des vins animal...

Ceci étant dit, voici des définitions, un peu caricaturales, mais qui ont au moins l'avantage d'être loquaces! Un vin est dit féminin quand il est léger, fin, subtil, souple, gouleyant et élégant. Sa trame aromatique porte alors sur des arômes délicats de fleurs et de fruits. Ce sont des vins comme un fleurie du Beaujolais ou un cheverny de Loire. Masculin, par opposition, est un pinard charnu, tannique, puissant et intense. Il possède des notes animales, de cuir, de tabac. Pensez châteauneuf-du-pape, cahors ou barolo.

Il ne s'agit pas là d'une dualité visant à classer tous les vins dans l'une ou l'autre des catégories. La dégustation est une expérience sensorielle évoquant des souvenirs, des émotions, des images. Bien que le lexique du vin soit généreux et complexe, parfois il est simple et amusant d'imager ses ressentis. Une métaphore peut aider à mieux vulgariser et à ajouter un peu d'humour dans un domaine qui a tendance à se prendre un peu au sérieux!

Dans ce même ordre d'idées, voici donc des vins tantôt masculins, tantôt pas, à offrir à votre paternel pour la fête des Pères!

Vous avez des questions ou des commentaires? Écrivez-moi à caroline.chagnon@gcmedias.ca.

Voilà une question qui peut porter à interprétation, surtout... (Photo fournie) - image 2.0

Agrandir

Photo fournie

Côtes du Rhône, Nature

Perrin

SAQ : 918 821 - 19,95 $

Ici, Nature a plutôt à voir avec le fait que le vin est bio, puisqu'il ne s'agit pas d'un « vin nature » (alors sans intrants dans le processus de vinification). Cet assemblage de grenache et syrah se boit drôlement bien, surtout si on cherche un rouge à boire par une chaude journée d'été. Le nez sent la rose et le foin frais. L'attaque sur la framboise fait place à une bonne acidité et peu de tannins. C'est un rouge gouleyant qui se liera d'amitié avec du canard accompagné d'une sauce aux fruits.

Voilà une question qui peut porter à interprétation, surtout... (Photo fournie) - image 3.0

Agrandir

Photo fournie

Rioja 2012, Reserva

Baron de Ley

SAQ : 868 729 - 21,45 $

À vue de nez, la robe de cet espagnol laisse deviner un début d'évolution. Avec 5 ans derrière la cravate, ce tempranillo joufflu au profil masculin possède des notes de tabac, de bois, de menthol et de laurier. La bouche est intense et généreuse. Des tannins fermes et des notes de cassis complètent l'ensemble. Bonheur assuré avec une lasagne au cheddar fort.

Voilà une question qui peut porter à interprétation, surtout... (Photo fournie) - image 4.0

Agrandir

Photo fournie

Meursault 2014

Ropiteau Frères

SAQ : 112 979 - 55,25 $

Si vous souhaitez faire fondre son coeur comme neige au soleil, vous ne trouverez pas de meilleur complice qu'un meursault. Ce chardonnay de la côte de beaune, en Bourgogne, charme pour ses arômes de beurre, de pâtisserie, de muscade et de gingembre confit. C'est gras, frais, légèrement boisé et complexe. Une belle bouteille qu'on savourera en compagnie d'un saumon fumé à l'érable, maintenant ou dans 8 à 10 ans avec papa et un doux moment de nostalgie. Exquis!

Gin Dandy

Domaine Lafrance

SAQ : bientôt disponible!

Le Domaine Lafrance sortira sous peu sa grande nouveauté : Dandy, un gin aromatisé à la fleur de pommier. Le verger derrière le vermouth Rouge Gorge innove brillamment une fois de plus avec cette eau-de-vie de fruits réunissant genièvre, pommes, raisins et poires. Le nez étonnamment délicat sent bon les fleurs, les pêches et les pommes. L'ensemble est davantage fruité qu'herbacé, contrairement à la majorité des gins. Tout en finesse, la bouche est onctueuse et fraîche. C'est franchement réussi et bien de chez nous! Délicieux en gin tonic ou agrémenté de limoncello, de jus de citron et de thym pour un cocktail délicieusement estival!




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer