Zinfandel: le rêve américain

Lorsqu'il est élevé entre bonnes mains, le zinfandel... (123RF)

Agrandir

Lorsqu'il est élevé entre bonnes mains, le zinfandel produit des vins gourmands aux arômes exubérants d'épices et de fruits rouges et noirs confiturés.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Le zin, c'est spécial pour moi. C'est un peu à cause de lui si j'ai eu le béguin pour le vin. À l'époque, maman me laissait prendre une coupe de vin dans les occasions spéciales. Malgré ce lien qui nous unit, j'entretiens avec lui une relation amour-haine.

Autant il peut être fascinant lorsqu'il est bien fait, autant il est capable du pire. Chaque fois qu'il assoit sa robe violette et profonde au fond de mon verre, je suis sur mes gardes : sera-t-il sucré? Trop vanillé?

On l'a longtemps cru américain pure laine. Plus tard, l'ampélographie (la science des vignes) a révélé que le zinfandel était en fait un réfugié croate, appelé tribidrag et crljenak kaštelanski dans son pays d'origine. C'est en 1850 plus précisément qu'il est parti vivre le rêve californien adoptant du coup son nom de star, zinfandel. Aujourd'hui, grand nombre des plus vieilles vignes recensées en Californie sont du zin. Celles-là ressemblent d'ailleurs au saule cogneur de Poudlard, version miniature - massif et tordu. D'autres recherches ont également dévoilé au grand jour que le primitivo, cépage cultivé dans les Pouilles, au sud de l'Italie, et le zin étaient ni plus ni moins que le même cépage!

Raisin caméléon, il se décline en de nombreux styles, dont les plus connus sont le white zinfandel, vin rosé au goût de fraise et souvent sucré, et le rouge charnu et généreux, rappelant agréablement le porto. Lorsqu'il est élevé entre bonnes mains, le zinfandel produit des vins gourmands aux arômes exubérants d'épices et de fruits rouges et noirs confiturés. Il ne connaît pas la subtilité. Il affiche une robe sombre et intense, un taux d'alcool audacieux (il n'est pas rare de voir 15 %) et des tannins fermes.

Si le zin fait l'objet de préjugés et n'est pas toujours pris au sérieux, c'est la faute de certaines bouteilles à la personnalité frivole. Les fautives tombent dans une surenchère créée par un taux d'acidité insuffisant, un taux de sucre élevé et un excès de barrique. Comme quoi, tout est question de dosage et d'équilibre!

Suggestions de la semaine

Pouilles 2015, True Zin (Code SAQ : 13 087 192 - 15,15 $)

Le succès du zinfandel en sol américain est tel que le primitivo a connu un regain de popularité en Italie. Tellement, que certains vignerons italiens ont renommé leur primitivo du nom de zinfandel. Beau coup de marketing! Voici un joli cas de figure avec ce vin au style résolument américain. Son nez évoque la confiture, les fruits cuits et les épices. C'est gourmand, frais, corsé et en plus c'est bio! L'accord classique dicte des côtes levées, mais retenez que toutes viandes rouges rehaussées d'une sauce sucrée sont aussi des valeurs sûres.

Californie 2014, Zinfandel, Bonterra (Code SAQ : 530 139 - 20,10 $)

Le vignoble Bonterra est pionnier du raisin bio en Californie depuis bientôt 20 ans. Granos assumés, les vignerons travaillent avec des animaux « partenaires » comme les poules et les moutons pour entretenir et protéger la vigne! Leur zinfandel sent bon la vanille et la framboise. La bouche ronde et énergique accompagnera merveilleusement un mijoté de boeuf aux pruneaux. Le roi de la mijoteuse, Ricardo, en propose d'ailleurs une excellente version!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer