• La Tribune 
  • > Soccer : le Canada en quête du bronze 

Soccer : le Canada en quête du bronze

Les Allemandes ont trouvé le moyen de réduire... (The Associated Press)

Agrandir

Les Allemandes ont trouvé le moyen de réduire Christine Sinclair au silence, mardi, mais cette dernière aura l'occasion de montrer à nouveau tout son savoir-faire contre les Brésiliennes vendredi.

The Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Neil Davidson
La Presse Canadienne
Sao Paulo

L'équipe canadienne de soccer féminin tentera de monter à nouveau sur le podium aux Jeux olympiques, vendredi. Ce sera également une journée spéciale pour Christine Sinclair.

La capitaine du Canada, qui a effectué ses débuts au sein de la formation il y a 16 ans, prendra part à un 250e match international en carrière lorsque l'unifolié se mesurera au Brésil.

« Ce serait une belle façon de couronner le tout, remporter la médaille de bronze et inscrire un but, a souligné l'entraîneur-chef du Canada, John Herdman. Pouvoir faire ce qu'elle a fait toute sa carrière, transporter le pays sur ses épaules. Nous espérons qu'elle puisse le faire, mais nous ne lui ajoutons pas de pression. »

De plusieurs façons, Sinclair est l'égérie du soccer canadien. Si on jette un oeil du côté des hommes, c'est Julian de Guzman qui détient le record du plus grand nombre de parties internationales, avec 89.

Depuis le début du tournoi olympique, Sinclair a trouvé le fond du filet à deux reprises, portant son total de buts en carrière à 164.

Originaire de Burnaby, en Colombie-Britannique, l'athlète de 33 ans a rapidement déserté le terrain après la défaite de 2-0 du Canada aux mains de l'Allemagne, mardi, en demi-finale. Elle a ensuite rassemblé ses coéquipières pour discuter.

« J'ai dit à l'équipe que nous n'allions pas quitter les mains vides, a-t-elle indiqué. Qu'une médaille de bronze est plutôt cool pour celles qui n'ont toujours pas gagné de médaille olympique. C'est quelque chose qu'elles allaient chérir toute leur vie. »

Sinclair avait tenu le même genre de discours, il y a quatre ans, dans le vestiaire de l'équipe à Old Trafford après que le Canada eut subi une défaite crève-coeur de 4-3 contre les États-Unis. Les Canadiennes avaient ensuite rebondi en défaisant la France 1-0.

Une défaite qui fait mal

La défaite contre l'Allemagne fait cependant un peu plus mal. Les représentantes de l'unifolié estiment qu'elles auraient pu en offrir un peu plus, alors qu'elles ont laissé filer l'occasion de jouer pour la médaille d'or.

Toutefois, Sinclair mentionne que l'équipe a tourné la page.

« Nous avons eu une nuit pour être en colère, a-t-elle fait savoir. John nous a dit que nous avions l'occasion d'entrer dans l'histoire - en montant sur le podium pour une deuxième fois de suite. Notre concentration est là-dessus. »

La vedette canadienne a cependant senti la déception de la défaite. Les finales olympiques ne se présentent pas souvent.

« Ce fut une année difficile pour moi », a-t-elle avoué.

Les Allemandes ont trouvé le moyen de réduire Sinclair au silence, mardi, mais cette dernière aura l'occasion de montrer à nouveau tout son savoir-faire contre les Brésiliennes.

« Nous nous attendons à une foule hostile, a exprimé Herdman. Elle sera bruyante et en faveur de leurs joueuses, mais nous possédons une équipe qui souhaite vraiment gagner pour le Canada. »

Le Canada et le Brésil se connaissent très bien. Ils ont croisé le fer à cinq reprises au cours des huit derniers mois, incluant deux parties amicales en territoire canadien, au mois de juin.

Les Brésiliennes ont remporté trois des cinq affrontements, mais les Canadiennes ont triomphé 1-0 lors du dernier duel et elles avaient vaincu le Brésil 2-1 en finale de la Coupe Algarve.

Le Brésil (3-1-1) a marqué huit buts et n'en a concédé qu'un seul. Le Canada (4-1-0) a quant à lui dominé ses adversaires 8-4.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer