• La Tribune 
  • > Un moment à savourer pour Pierre-Luc Dubois 

Un moment à savourer pour Pierre-Luc Dubois

Patrick Laine, Auston Matthews, Matthew Tkachuck et Pierre-Luc... (La Tribune)

Agrandir

Patrick Laine, Auston Matthews, Matthew Tkachuck et Pierre-Luc Dubois ont participé à une clinique de hockey destinée à de jeunes joueurs de la région de Buffalo, jeudi matin.

La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(BUFFALO) Il fallait voir le sourire des principaux espoirs du repêchage 2016 de la LNH sur la glace du complexe d'entraînement des Sabres de Buffalo, au Harbor Center, lors d'une clinique de hockey spéciale en compagnie de jeunes joueurs de hockey jeudi matin, pour comprendre qu'ils apprécient leur semaine jusqu'à présent.

Pierre-Luc Dubois... (La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Pierre-Luc Dubois

La Tribune

Si l'an dernier c'était réellement la folie médiatique en Floride avec Connor McDavid et Jack Eichel en tête de lice, la cuvée 2016 semble plus coulée dans le béton. L'Américain Auston Matthews et le duo finlandais formé de Patrick Laine et Jesse Puljujärvi devraient en toute logique monopoliser les trois premiers choix au repêchage version Buffalo.

L'attaquant Pierre-Luc Dubois, des Screaming Eagles de Cap-Breton, est le joueur de la LHJMQ le mieux classé pour l'actuel repêchage. Il est classé au cinquième rang par la centrale de recrutement de la LNH, le meilleur classement pour un joueur du circuit Courteau depuis un certain Sidney Crosby, en 2005.

Et Dubois est plus qu'au courant que certaines rumeurs voulant que le Canadien de Montréal tente d'améliorer son rang de repêchage pour mettre la main sur ses services. L'équipe de Marc Bergevin doit parler au neuvième rang, vendredi.

Tout l'état-major du Tricolore s'est déplacé pour voir Dubois à l'oeuvre, lors des dernières séries éliminatoires de la LNHJMQ.

« Tout est possible, il y a des rumeurs, mais je ne me fais pas trop de scénarios en tête; je vais aller où je serai choisi. C'est certain que c'est flatteur, c'est une grande organisation avec des partisans incroyables. Ce serait très spécial. En même temps, à la veille du repêchage, je ne peux plus rien faire outre que de profiter du moment en compagnie de ma famille, qui est réunie ici. Peu importe le rang où je serai choisi, tout ce que je veux c'est tomber dans une bonne organisation et avoir une bonne chance de me faire valoir. Ça ne changera pas ma façon de jouer », a-t-il indiqué aux médias, jeudi.

Avec son physique imposant (6'02 et 205 livres) et ses 99 points amassés l'an dernier avec Cap-Breton, Dubois s'impose comme un attaquant polyvalent pouvant jouer aussi bien à l'aile qu'au centre.

Il est le fils d'Éric Dubois, un ancien joueur de la LHJMQ et de la Ligue internationale de hockey (IHL), qui a été repêché par les Nordiques de Québec au quatrième tour (76e au total) en 1989. Il est présentement entraîneur adjoint avec l'Océanic de Rimouski. Il a aussi été entraîneur chef à Baie-Comeau et à Acadie-Bathurst.

« Il m'a beaucoup influencé dans la manière dont j'approche mes parties. Quand j'étais jeune, et que je faisais du vidéo avec lui, il insistait toujours sur les détails. Ça fait partie de ma routine, désormais. »

Pas de joueur marquant ou inspirant pour Dubois, dans sa jeunesse, tout simplement une très grande passion pour le hockey.

« Je me souviens un peu plus de la coupe Stanley remportée par les Red Wings de Detroit en 2008, j'aimais alors beaucoup le jeu d'Henrik Zetterberg. Sinon, je suivais davantage les équipes gagnantes plutôt que les joueurs individuellement. »

Chose certaine, la journée du 24 juin 2016 restera certainement gravée dans la mémoire de Pierre-Luc Dubois; en plus de devenir un choix de premier tour dans la LNH, il célébrera du même coup ses 18 ans. Une belle coïncidence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer